/slsj
Navigation

«Il faut repousser nos limites»

L’entraîneur des Sags demande à ses joueurs de se surpasser en tout temps

Les Saguenéens reçoivent mardi soir la visite des Remparts de Québec, leurs éternels rivaux, au Centre Georges-Vézina.
Photo d’archives Les Saguenéens reçoivent mardi soir la visite des Remparts de Québec, leurs éternels rivaux, au Centre Georges-Vézina.

Coup d'oeil sur cet article

Insatisfait de l’exécution à l’entraînement lundi matin, le pilote des Saguenéens, Yanick Jean, a rappelé à ses joueurs qu’il s’attend à les voir se surpasser en tout temps.

«On veut une équipe qui se surpasse. Tu ne viens pas patiner 30 minutes juste pour patiner. Il faut que les joueurs se surpassent dans l’effort et dans la concentration. C’est sûr que c’est plus plaisant d’être sur le banc et d’avoir du fun avec les gars à côté de nous: on a gagné dimanche, la vie est belle. Mais ce n’est pas de même que ça marche. Pour nous, le travail ce n’est pas assez. On veut être encore plus que ça. Quand tu te surpasses, tu repousses tes limites. Quand tu fais juste travailler à la ligne, tu ne repousses pas tes limites», a affirmé l’instructeur en chef de la troupe chicoutimienne, qui a également rappelé de vive voix à ses ouailles que les visiteurs, ce soir, au Centre Georges-Vézina, sont nul autre que les Remparts de Québec.

Car pour lui, il existe toujours une rivalité avec les représentants de la capitale nationale.

«Je ne sais pas si c’est parce que j’ai vécu les grosses années de la rivalité en tant qu’adjoint, mais pour moi, il y en a une», a-t-il mentionné.

Tenter des expériences

Le grand manitou des Sags a indiqué qu’il allait encore y avoir des changements dans son alignement. Dans les derniers matchs, il a changé ses combinaisons de trio, notamment en séparant Jonathan Bourcier et Nicolas Roy. Avec neuf parties à disputer en saison régulière, c’est justement le bon moment pour tenter de nouvelles expériences, parce que rendu en séries éliminatoires, ce n’est plus le temps d’essayer de nouvelles choses.

«On a eu beaucoup de stabilité dans les trios depuis le début de la saison, mais on est au point où je ne veux pas que personne tombe dans une zone de confort. Étant donné qu’on a eu beaucoup de stabilité, il faut tenter quelques expériences», a-t-il expliqué, précisant que le timing était bon aussi pour lancer des messages à certains joueurs, dont le rendement n’est pas satisfaisant dernièrement.

Jake Smith a participé à l’entraînement sur un trio régulier, lundi. Au moment de rencontrer les représentants de la presse écrite, Yanick Jean ne pouvait toutefois pas confirmer si l’attaquant ontarien sera en mesure d’effectuer un retour au jeu ce soir.