/news/provincial
Navigation

Le consulat général de France déménagera sur Grande Allée à la mi-avril

DM consulat france-01
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard Le consul adjoint, Yann Deret, a fait visiter les nouveaux locaux au Journal.  

Coup d'oeil sur cet article

Le consulat général de France à Québec quittera, à la mi-avril, la maison Kent, dans le Vieux-Québec, pour s’installer au 11e étage du 500, Grande Allée Est.

Le Journal a eu droit lundi à une visite guidée des locaux modernes de 450 mètres carrés où les travaux sont pratiquement achevés. Les bureaux ont été aménagés pour accueillir les 22 employés du consulat général. Il ne manque que le mobilier, attendu dans les prochaines semaines, pour compléter le tableau.

«Il a fallu optimiser la surface dédiée par agent. Nos nouveaux locaux sont plus fonctionnels et plus faciles d’accès. Sauf tempête de neige, on lancera l’opération déménagement le 15 avril. Ça devrait prendre de deux à trois jours», a fait savoir le consul adjoint, Yann Deret. Le loyer mensuel du nouveau consulat général, qui bénéficie d’une magnifique vue sur Québec, sera de près de 15 000 $ pour un bail de 20 ans.

DM consulat france-01
Photo Le Journal de Québec, Daniel Mallard

Comme l’état d’urgence est toujours en vigueur en France et qu’il s’applique à toutes les représentations diplomatiques hexagonales, les mesures de sécurité rehaussées actuelles seront reconduites au consulat. Un portique de sécurité sera installé d’ici le déménagement du mois prochain. Les gros sacs à dos des visiteurs demeureront bannis. Et des rendez-vous avec les agents consulaires devront être pris, par téléphone, préalablement aux rencontres.

Maison Kent

Le bâtiment historique actuel du consulat général, connu sous le nom de la Maison Kent, a été acheté fin 2014, pour 2,75 millions $, par un promoteur immobilier ontarien et par l’homme d’affaires beauceron Gilbert Trudeau. Les clés du 25, rue Saint-Louis leur seront remises autour du 1er mai.

Les nouveaux propriétaires ont indiqué par le passé qu’ils projetaient la mise en place d’une épicerie fine au rez-de-chaussée et d’une dizaine de condos de luxe à l’étage. Des discussions avec la municipalité sont en cours depuis plus d’un an. Interrogé hier par Le Journal, Gilbert Trudeau est demeuré discret, puisque «rien n’est [encore] approuvé avec la Ville», a-t-il mentionné.