/news/politics
Navigation

Décès de l’ancien député créditiste René Matte

POL-DÉCÈS RENÉ MATTE
COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – L’ancien député créditiste René Matte s’est éteint il y a quelques jours à l’âge de 81 ans, a appris l’Agence QMI.

Celui qui a représenté la circonscription fédérale de Champlain entre 1968 et 1979 a succombé à une grave maladie du foie. Il demeurait à Chambly dans la résidence de son fils Michel, qui l’a accompagné «jusqu’à son dernier souffle».
René Matte a été élu pour la première fois en 1968 sous la bannière du Ralliement créditiste. La formation politique allait fusionner quelques années plus tard avec son pendant canadien, le Parti Crédit social.

En 1976, René Matte se lança dans la course à la direction du parti afin de succéder à Réal Caouette. Durant sa campagne, il proposa de diviser le Canada en cinq États autonomes: le Québec, l’Ontario, les Maritimes, les Prairies et la Colombie-Britannique. L’aspirant-chef termina la course en deuxième position et quitta le parti peu de temps après.

Avant d’être député fédéral, René Matte a été membre du Ralliement national, du Mouvement Souveraineté-Association et de l’Alliance laurentienne, des organisations indépendantistes de la première heure. Son fils Michel a raconté qu’il avait proposé, bien avant la naissance du Bloc québécois, d’élire en grand nombre des députés souverainistes à Ottawa.

Arrestation

Au début des années 1960, René Matte a brièvement milité au sein de la Phalange, un groupuscule de nationalistes de droite. En raison de ses liens avec l’organisation, il fut arrêté en 1963 par la Sûreté du Québec, qui le soupçonnait, de même que son frère Jean-Paul, d’être impliqué dans le déboulonnement de la statue du général Wolfe sur les plaines d’Abraham, à Québec. Les deux hommes furent finalement relâchés, faute de preuves.

«Mon père n’avait aucun rapport là-dedans, mais il savait qui l’avait fait, c’est des gens qu’il connaissait, a raconté Michel Matte. C’est mon oncle Jean-Paul qui a pris le blâme pour que mon père puisse retourner auprès de ma mère, qui était sur le bord d’accoucher.»

Un homme de conviction

Michel Matte a décrit son père comme un homme de conviction, résolument indépendantiste et profondément attaché à la théorie économique du crédit social, qui proposait de verser à chaque citoyen un revenu lui permettant de se procurer en quantité suffisante les biens et services produits par la société.

«Il a toujours essayé de propager ces idées-là autant qu’il pouvait même si, des fois, c’était très, très, très décourageant. Il s’est dit qu’un jour, le crédit social allait être la solution de l’avenir», a relaté M. Matte.

Il a indiqué que son père ne souhaitait pas avoir de funérailles. Conformément à ses dernières volontés, son corps a été légué à la science.