/slsj
Navigation

La profondeur rapporte

La profondeur rapporte
Photo d’archives, roger gagnon

Coup d'oeil sur cet article

Depuis la fin de la période des échanges, les Saguenéens maintiennent une fiche de 10-6-3-2. Selon le grand manitou des Chicoutimiens, Yanick Jean, les résultats plus que respectables obtenus par ses joueurs sont dus notamment à la profondeur au sein du club.

«Après la séance de transactions, il fallait trouver un moyen pour que notre équipe ne soit pas affectée en termes de résultats. On a été capables de compenser avec la profondeur, ce qu’on n’avait pas en première moitié (de saison)», a soutenu le coach des Sags.

«Quand tu as quatre trios capables de jouer contre n’importe quel trio dans la ligue, notre quatrième trio a joué mardi contre le meilleur de l’autre côté, ça donne un break à tes meilleurs éléments offensifs. Je calcule qu’on n’a pas autant d’éléments offensifs que d’autres équipes, sauf que la profondeur, des fois, ça vient combler ça», a-t-il poursuivi.

Quatrième trio efficace

Justement, parlant de la quatrième ligne, composée de Zachary Lavigne, Timothé Simard et Louis-Philippe Simard, elle prend un malin plaisir à museler les meilleurs trios adverses depuis janvier, en plus d’être en mesure de créer sa part de chances de marquer.

«Qu’ils soient appelés le premier, le troisième ou le quatrième trio, eux ils s’en fichent. Quand ils embarquent sur la glace, tu sais exactement ce que tu vas avoir d’eux. Ç’a été un de nos trios les plus constants depuis les Fêtes», a louangé M. Jean.