/slsj
Navigation

Jean et sa troupe crient à l’injustice

Un but controversé en fin de troisième période a coulé les Sags alors qu’ils affrontaient les Foreurs

Étienne Montpetit s’est dressé tel un mur devant la cage des Foreurs. Il frustre ici Dmitry Zhukenov.
photo roger gagnon Étienne Montpetit s’est dressé tel un mur devant la cage des Foreurs. Il frustre ici Dmitry Zhukenov.

Coup d'oeil sur cet article

Les Saguenéens croient avoir été victimes d’un vol en plein jour de la part des officiels, dimanche, à la suite d’un but controversé en fin de troisième période permettant aux Foreurs de Val-d’Or de l’emporter 2 à 1 au Centre Georges-Vézina.

Les Chicoutimiens criaient à l’injustice après la rencontre en raison du fait qu’Antoine Marcoux a été accroché sur la séquence menant au filet gagnant d’Alexis Pépin inscrit avec 14,8 secondes à faire au dernier engagement.

«Je comprends plus quelques entraîneurs qui sont inquiets à l’aube des séries par rapport à l’arbitrage. Dimanche, ça me fait dire que c’est incroyable le travail que la ligue va avoir à faire lors de son assignation des arbitres pour les séries. Ouf, honnêtement, je ne voudrais pas être dans les souliers de la ligue. Ça va être une job de bras que la ligue va avoir à faire», estime le pilote des Sags Yanick Jean, qui a écopé de sa première mineure de banc en carrière, lui qui était hors de lui après le but décisif, alors qu’il a laissé savoir son mécontentent aux arbitres en paroles et en gestes, frappant sur la bande avec un bâton.

« Performance incroyable »

Selon ce dernier, la façon dont le match s’est terminé venait jeter une ombre «sur une performance incroyable de ses joueurs, qui en étaient à un sixième match en 10 jours.»

«Jouer une troisième période de même, ça n’a pas de bons sens le caractère de nos jeunes, de notre équipe. Ça a pris plus que les Foreurs pour nous battre», a-t-il laissé tomber, indiquant que ses protégés «avaient pris ça tough», mais qu’ils avaient bien réagi en ne courant pas après les arbitres.

3 en 3 pour les Foreurs

Dans le camp adverse, l’instructeur-chef Mario Durocher était satisfait de la performance de son club, qui a savouré une troisième victoire en trois jours sur la route. Il a beaucoup apprécié la tenue en défensive de ses joueurs.

«C’était une game de dimanche après-midi de fin de semaine de lecture. On était un peu fatigués et il nous manquait (Olivier) Galipeau et (Anthony) Richard. Mais on a assez d’expérience pour être capable d’aller chercher ça. C’est un gros deux points qui nous permet de rester dans la course pour la première position. Je pense que c’est un beau lancer de Pépin à la fin. Je pense que Yanick (Jean) a peut-être raison, mais regarde, c’est les arbitres. Nous on s’en va et on a deux points», a-t-il commenté, mentionnant au passage qu’il avait voté pour Yanick Jean comme entraîneur de l’année.


Les deux gardiens ont connu un fort match, Julio Billia terminant avec 34 arrêts et Étienne Montpetit avec 20. Montpetit a notamment frustré Landon Schiller de la mitaine au dernier vingt.

Louis-Philippe Simard a ouvert le pointage en début de match, frappant au vol un retour de lancer pour inscrire son premier but de la saison. Nathan Tremblay a profité d’une rondelle libre pour créer l’égalité en fin de première période.

La formation chicoutimienne disputera sa prochaine partie, mercredi, à Sherbrooke.