/news/currentevents
Navigation

Incendie au Centre jardin Hamel: une vague de soutien pour ÉducaZoo Québec

Le jour même du brasier qui a détruit le Centre jardin Hamel, où se trouvaient tous les animaux (environ 140) d’ÉducaZoo Québec pour le mois de mars, l’aide a commencé à affluer.
Photo Le Journal de Québec, Pierre-Olivier Fortin Le jour même du brasier qui a détruit le Centre jardin Hamel, où se trouvaient tous les animaux (environ 140) d’ÉducaZoo Québec pour le mois de mars, l’aide a commencé à affluer.

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain du tragique incendie dans lequel quelque 135 bêtes appartenant à ÉducaZoo ont péri, la vague de générosité qui déferle sur l’entreprise étonne son propriétaire, qui ignore toujours s’il sera dédommagé par son assureur.

«C’est incroyable, répète à l’autre bout du fil Jean-François Martel, propriétaire d’ÉducaZoo Québec. On vit des moments durs, et on reçoit pleins de coups de pouce. Ça fait chaud au cœur», confie-t-il.

Pour les gens de la Rive-Nord, point de dépot des articles: Boutique au poil à Cap Rouge 1100 Boulevard de la Chaudiè...

Posté par En soutien à Educazoo QC sur mardi 8 mars 2016

Le jour même du brasier qui a détruit le Centre jardin Hamel, où se trouvaient tous les animaux (environ 140) d’ÉducaZoo Québec pour le mois de mars, l’aide a commencé à affluer.

«Le téléphone ne dérougit pas. Les gens nous offrent leurs petits animaux de compagnie et leur équipement dont ils sont prêts à se départir pour X raisons. Des serpents, des geckos, des furets, des tortues, des mygales... J’ai une liste de quatre pages devant moi!», explique l’entrepreneur, qui est la recherche d’un local pour loger toutes ces bêtes d’ici la fin du mois, ses locaux étant inaccessibles en raison de travaux.

«J’en ai dans mon salon, mes employés en ont emmené chez eux... On a des dons, mais pas de place pour les mettre», souligne M. Martel.

Des employés ont aussi mis la main à la pâte bénévolement. C’est le cas de Sophie Lavoie, qui a amassé les dons en argent, en accessoires et en équipements – et même quelques animaux – mardi, à l’animalerie Boutique au Poil, à Cap-Rouge. D'autres commerces ont aussi souhaité devenir un point de chute pour recevoir des dons, comme la Zoozoothèque de L'Ancienne-Lorette.

Nous sommes solidaires de la tragédie que vivent les gens de chez Éducazoo suite à l'incendie du Centre Jardin Hamel....

Posté par La Zoozoothèque inc. sur mardi 8 mars 2016

Une collecte de fonds a par ailleurs été lancée sur le Web. Quelque 2400$ avaient été récoltés au moment d’écrire ces lignes.

Sera-t-il dédommagé?

Le propriétaire évalue les pertes matérielles à au moins 50 000$. Il était assuré, mais «tout son siège social» s’étant trouvé au Centre jardin Hamel la nuit du feu, il ignore toujours si son assureur pourra lui rembourser les pertes.

«J’attends de leurs nouvelles. Je ne pense pas que la vie de mes animaux soit assurée. Pour les équipements, vu que ce n’était pas dans notre local, je ne sais pas encore si on sera dédommagé ou pas. C’est un dossier assez complexe. Je m’en serais passé», admet M. Martel.

L’entreprise a toutefois pu honorer ses contrats de fêtes d’enfants et autres lundi et mardi, grâce à l’aide de la maison mère d’ÉducaZoo, située à Montréal. De nombreux animaux ont pris la route dès lundi pour être présentés à Québec dans le cadre de différentes activités.

Parmi toute la collection d’animaux d’ÉducaZoo qui se trouvait au Centre jardin Hamel dans la nuit de dimanche à lundi, seules quatre bêtes ont pu être sauvées, dont la tortue Solange, qui se porte bien.