/news/currentevents
Navigation

Il serait mort d’avoir trop bu d’eau

L’homme en buvait de grandes quantités depuis 15 ans

Sylvain Bougie consommait des quantités très importantes d’eau depuis une quinzaine d’années.
Photo courtoisie Sylvain Bougie consommait des quantités très importantes d’eau depuis une quinzaine d’années.

Coup d'oeil sur cet article

Un homme qui buvait des quantités très importantes d’eau depuis une quinzaine d’années en serait mort.

Sylvain Bougie, 47 ans, regardait la télévision avec des amis le 26 février à Drummondville quand il a subi un arrêt cardio-respiratoire. Il est mort dans les heures suivantes d’une embolie pulmonaire aiguë probablement parce que son corps contenait trop d’eau pour sa capacité.

Toujours avec de l’eau

«Je l’ai toujours vu avec de l’eau. Il avait toujours une bouteille d’eau avec lui», a raconté le frère de Sylvain Bougie, Danny, qui trouve absurde que l’on puisse mourir pour cette raison.

Danny Bougie, frère
Photo courtoisie
Danny Bougie, frère

Il raconte que son frère a commencé à prendre beaucoup d’eau lorsqu’il a entamé un traitement pour la schizophrénie, il y a une quinzaine d’années.

Le coroner Yvon Garneau souligne qu’il y aurait eu seulement trois cas au Québec depuis 10 ans.

«C’est un rapport préliminaire, mais ça risque fort d’être confirmé par analyse toxicologique», a fait savoir le coroner Yvon Garneau.

Le coroner Garneau explique que les paramédics ont constaté que quelque chose clochait dès leur arrivée dans l’appartement.

«Les ambulanciers ont fait des manœuvres de réanimation, et il semblait déjà y avoir trop d’eau dans l’organisme», explique-t-il.

Potomanie

Yvon Garneau a ensuite découvert que la victime souffrait de potomanie, un trouble psychologique qui consiste à avoir régulièrement des envies irrésistibles de boire de grandes quantités d’eau. Il précise qu’on parle de plus de dix litres d’eau par jour pour que cela commence à présenter un problème sérieux.

À un certain point, les reins ne sont plus en mesure de tout filtrer, et le corps ne peut plus absorber l’eau non plus. Une intoxication mortelle peut s’en suivre.

Le coroner souligne qu’il faudra tout de même attendre le rapport officiel pour avancer hors de tout doute possible qu’il n’y avait pas d’éléments toxiques impliqués dans le décès.

Danny Bougie gardera de bons souvenirs de son frère qui aimait la nature. Il se rappelle d’ailleurs les fois où ils allaient à la pêche ensemble.

«C’était un passionné. Il aimait l’aventure! Et quand j’avais besoin de lui, il était toujours là. Il était vraiment un gars serviable», complète-t-il.