/news/politics
Navigation

Le ministère de la Culture ne s’opposera pas à la démolition

 Fort Numéro-Trois
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

«Le ministère (de la Culture) ne s’opposera pas nécessairement à la démolition» du fort Numéro–Trois, a affirmé Gilles Lehouillier, jeudi.

Interrogé en matinée en marge d’un point de presse, le maire de Lévis a cependant tenu à garder un certain flou sur le sujet. Il a par exemple refusé de dévoiler la proposition exacte du gouvernement du Québec.

«On a eu la réponse. Ils n’achètent pas le site. Ils proposent quelque chose qu’on va accepter. La recommandation du ministère est indépendante de la décision qu’on va prendre sur la démolition», a-t-il lâché de façon sibylline. Toujours aussi imprécis, M. Lehouillier s’est contenté d’ajouter que «le ministère va émettre des conditions», mais que «le choix va revenir à la Ville».

De con côté, Karl Filion, attaché de presse du ministre de la Culture, Luc Fortin, a affirmé que les discussions étaient toujours en cours avec la Ville dans ce dossier.

Le comité de démolition a recommandé à Lévis de démolir les vestiges du fort Numéro-Trois. La décision finale sera prise lors du conseil municipal de lundi prochain. La municipalité n’a jamais considéré ces vestiges comme prioritaires dans sa liste de sites à sauvegarder. Le maire Lehouillier a souvent répété que la Ville ne mettra pas un seul dollar dans d’éventuels travaux de réfections.

Jeudi, le président des Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec (APMAQ), Louis Patenaude, a adressé une lettre au nouveau ministre de la Culture, Luc Fortin. "Nous souhaitons vivement, Monsieur le Ministre, qu'une action de votre part viendra sauver ces vestiges", peut-on y lire.