/lifestyle/food
Navigation

Le monde du whisky en pleine effervescence

Patrick Bourassa est «tombé» dans le scotch au début des années 2000. Aujourd’hui, il possède une impressionnante collection de près de 800 bouteilles.
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés Patrick Bourassa est «tombé» dans le scotch au début des années 2000. Aujourd’hui, il possède une impressionnante collection de près de 800 bouteilles.

Coup d'oeil sur cet article

On l’associe encore souvent à l’alcool que sirotait tranquillement «mononcle», bien calé dans son fauteuil en cuir. Pourtant, le whisky a récemment connu une progression étonnante et il attire un nombre d’amateurs important un peu partout en province, mais surtout à Québec.

Alors que les dégustations de bières de microbrasserie sont très prisées dans la capitale depuis les dernières années, voilà qu’un autre joueur arrive en ville. C’est maintenant au tour du whisky, boisson nationale de l’Écosse, de devenir le tout nouveau chouchou des amateurs d’alcool et de spiritueux.

«Ce qui est en effervescence à Québec, ce n’est pas tant la consommation générale de whisky. Ce sont plutôt les whiskys de dégustation qui gagnent en popularité», explique Patrick Bourassa, coprésident du Club de scotch whisky Québec, le plus vieux club du genre dans la province.

Les ventes explosent

Les ventes de whiskys offerts en quantités limitées à la succursale SAQ Signature de Québec ont presque trois fois plus augmenté que celles de Montréal l’an dernier, remarque le passionné.

Au total, 170 membres font actuellement partie du club, qui doit refuser des centaines d’inscriptions par année. «C’est la magie du bouche-à-oreille. On a été victimes de notre popularité», confie M. Bourassa.

Les quelques dizaines d’ateliers, conférences et dégustations organisées chaque année par l’association depuis sa fondation, en 2008, affichent complet chaque fois. Le site internet du club, qui comprend plus de 2000 évaluations de produits, a près de 450 000 visites par année.

Devant cette tendance importante, de plus en plus de bars emboîtent le pas et se constituent une carte plus recherchée, tout en organisant des dégustations pour répondre aux besoins des fins connaisseurs.

Le pub Nelligan’s est un des précurseurs en la matière, étant passé de 35 à 165 sortes de whiskys en près de cinq ans. «À Québec, c’est nous qui avons la plus grande sélection de whiskys et nous sommes dans les trois premiers de la province», se réjouit l’actionnaire Jonathan Labbé.

Événements

Autre signe que la demande pour cette eau-de-vie de grain est grandissante, de plus en plus d’événements qui la mettent en vedette voient le jour.

Les Rendez-vous scotch et whisky, le seul événement grand public du genre au Québec, a vu le jour l’an dernier et a connu un bon succès. L’édition de la Saint-Patrick du Festibière se lancera aussi dans le créneau pour sa prochaine présentation en proposant un bar à whiskys.

Whisky 101

  • Le whisky est un alcool fait à base de céréales, vieilli en fût de chêne

Il se présente en plusieurs variétés

  • Le scotch, d’origine écossaise, principalement à base d’orge malté
  • Le bourbon, d’origine américaine, majoritairement à base de maïs
  • Le rye, provenant surtout du Canada et des États-Unis, fait à base de seigle
  • Quant au whiskey irlandais, il s’agit en général d’un mélange de différentes céréales maltées et non maltées