/news/politics
Navigation

Américain abandonné par les ambulanciers: la CAQ demande une enquête indépendante

Le député caquiste François Paradis demande au ministre de la Santé de déclencher une enquête indépendante pour comprendre les circonstances qui ont incité des ambulanciers à ne pas intervenir auprès d'un motoneigiste qui a été impliqué dans un accident le 2 mars dernier. L'homme est décédé de ses blessures.
Photo d'archives Simon Clark Journal de Québec Le député caquiste François Paradis demande au ministre de la Santé de déclencher une enquête indépendante pour comprendre les circonstances qui ont incité des ambulanciers à ne pas intervenir auprès d'un motoneigiste qui a été impliqué dans un accident le 2 mars dernier. L'homme est décédé de ses blessures.

Coup d'oeil sur cet article

Le député caquiste François Paradis somme le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, de déclencher une enquête indépendante sur le fait que les ambulanciers ne sont pas intervenus à la suite d’une collision en motoneige dans la réserve faunique des Laurentides qui a causé le décès d’un Américain.

«Toutes les pièces étaient rassemblées pour sauver une vie. Ça me scandalise», dénonce M. Paradis. Le 2 mars dernier, Glenn Dumont a été victime d’une violente collision frontale à quelques kilomètres de L’Étape.

Parce qu’elle se trouvait sur une voie non carrossable, la victime, originaire du Maine, n’a pu être secourue par des ambulanciers qui se trouvaient tout près. L’homme a entre-temps succombé à ses blessures.

«Je peux difficilement concevoir que l’on ait laissé quelqu’un agoniser comme ça», enchaîne-t-il.

M. Paradis somme M. Barrette de déclencher une enquête indépendante sur l’événement. «On doit se questionner sur notre façon de faire. Lorsqu’une règle prend le dessus sur la vie d’un être humain, c’est inacceptable», tranche le député.

Le député caquiste François Paradis demande au ministre de la Santé de déclencher une enquête indépendante pour comprendre les circonstances qui ont incité des ambulanciers à ne pas intervenir auprès d'un motoneigiste qui a été impliqué dans un accident le 2 mars dernier. L'homme est décédé de ses blessures.
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI

De son côté, la représentante en matière de santé pour le Parti québécois, Diane Lamarre, a demandé à ce que le rôle des ambulanciers soit clarifié, en cas d’urgence. «Dans un contexte aussi urgent, je pense que le ministre doit avoir une position qui permet une ouverture aux ambulanciers. Il doit prévoir qu’est-ce qui va se passer pour qu’un événement comme celui-là ne se reproduise pas», indique-t-elle.

«On fait dur»

Le président-directeur général du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet, critique également sévèrement la gestion de ce triste événement. «On n’est pas équipé comme du monde. On fait dur», lance-t-il. Selon lui, les secouristes devraient avoir accès rapidement à une motoneige dans ce secteur. «Ce n’est pas la planète Mars. J’ai de la misère à comprendre que nous ne soyons pas mieux équipés pour aller là. Come on!»

M. Brunet rappelle qu’un citoyen est obligé de prêter assistance à une personne en danger. «Du personnel ambulancier devrait se sentir encore plus interpellé», explique-t-il.

La Corporation des techniciens ambulanciers (CTAQ) a rappelé lors d’une entrevue au FM93 que les paramédicaux n’ont pas le mandat d’intervenir ailleurs que sur les routes. Ils sont régis par un protocole ministériel et ont des obligations avant d’intervenir dans des voies non carrossables.

Accident

  • 2 mars 2016 vers midi
  • Violente collision frontale en motoneige
  • Victime: Glenn Dumont, 69 ans, originaire du Maine
  • Lieu: à environ 3 kilomètres de L’Étape, dans la réserve faunique des Laurentides