/sports/hockey
Navigation

Hockey collégial: un match important pour les Lions

Guy Chouinard

Pratique Rouge et OrRemparts
Pratique Rouge et Or
Photo d'archives, Le Journal de Québec L’entraîneur des Lions, Guy Chouinard.

Coup d'oeil sur cet article

Même s’ils ont fini au sommet du classement de la saison de la Ligue de hockey collégial, les Lions du Cégep Champlain St. Lawrence devront lutter pour leur survie jeudi soir à la conclusion du premier tour éliminatoire.

Les Lions et les Dragons du Collège Laflèche s’affronteront lors d’un match ultime de leur série au meilleur de trois rencontres au Complexe sportif multidisciplinaire de L’Ancienne-Lorette. Avec seulement 10 points séparant les deux formations à l’issue du calendrier régulier, un tel scénario était prévisible.

«On a connu un début de saison extraordinaire, mais la deuxième moitié a été plus ardue. Mais dans l’ensemble, on est bien satisfait d’avoir fini premier. Cela dit, c’est tellement serré dans la ligue. Je n’en reviens pas à quel point il y a une bonne compétition et de la parité», émet l’entraîneur des Lions, Guy Chouinard, rencontré avant l’entraînement de mardi.

Les Lions ont en effet obtenu 51 points pour remporter le championnat de saison, un petit point devant Sorel-Tracy et Saint-Laurent, alors que Sainte-Foy a pris le quatrième rang en vertu de ses 49 points. Les Dynamiques ont d’ailleurs remporté leur série quart de finale.

Duels palpitants

Les Québécois l’ont emporté par 4-1 en lever de rideau de la série avant de subir un revers de 5-3 à Trois-Rivières. «Notre patinoire est plus grande que celle où Laflèche joue. On est une équipe assez rapide et ça peut nous avantager de ce côté-là», juge Chouinard qui se plait toujours autant de tremper dans ce niveau.

«À la fin de la saison, plusieurs matchs se sont décidés par un but, sauf à la dernière fin de semaine. Ce sont des choses auxquelles nous sommes habitués et les jeunes apprennent et grandissent là-dedans.»

Les Lions sont parvenus à faire fi du départ d’une dizaine de vétérans pour offrir un rendement régulier presque au tout long de la saison. Mais tout se jouera pendant ces 60 minutes.

«On a travaillé depuis le mois d’août pour jouer des matchs comme ça. Ce qui est le fun en séries, c’est que c’est complètement différent qu’en saison. Tu espères que tes gars vont bien performer et même s’ils sont jeunes, ils vont acquérir de l’expérience. On a confiance», a dit Chouinard.