/sports/others
Navigation

Les ambitions d’Antoine Thibeault

Antoine Thibeault a raflé l'or au 3000 et 1500 m des championnats canadiens d'athlétisme universitaire lors du dernier week-end.
Photo courtoisie Antoine Thibeault a raflé l'or au 3000 et 1500 m des championnats canadiens d'athlétisme universitaire lors du dernier week-end.

Coup d'oeil sur cet article

Fort d’une récolte de deux médailles d’or aux championnats canadiens universitaires d’athlétisme, Antoine Thibeault a maintenant des arguments pour nourrir ses ambitions olympiques pour les quatre prochaines années.

S’il est réaliste devant les faibles chances qu’il obtienne son billet pour Rio cet été, il est plus énervé en parlant du prochain grand rendez-vous planétaire qui aura lieu à Tokyo en 2020. Mais ce beau projet auquel il aspire passera avant tout par une participation au championnat mondial. D’ici 2018 dans le meilleur scénario.

«À long terme, peut-être 2020. J’y vais une étape à la fois. Quatre ans, ça peut être long et je suis concentré sur chaque course. Je ne veux pas penser trop long. Ce n’est pas mieux. Dans quatre ans, c’est plus réaliste. Ce serait une très grosse surprise si j’y parvenais cette année.

«À court terme, d’ici un an ou deux, les championnats du monde sont plus accessibles. Un peu comme ce que Charles [Philibert-Thiboutot] a fait à Pékin l’an passé. Charles nous a inspirés dans la dernière année. On voyait ce qu’il faisait à l’entraînement et on a vu ce que ça prenait. Il a été un modèle et une source d’inspiration», a souligné le coureur du Rouge et Or.

Une passion née tôt

Ce n’est pas d’hier que ce Shawiniganais enfile ses espadrilles. Depuis la fin de son parcours à l’école primaire, Thibeault se consacre à la discipline. Mais ce n’est que plus tard qu’il a vraiment décidé de s’y consacrer pleinement.

«En secondaire V et au début du Cégep, j’ai décidé que je voulais courir comme professionnel. C’est un processus et je fais souvent référence à ça. J’ai un objectif clair à long terme, mais je ramène ça au moment présent en prenant une course à la fois, un entraînement à la fois», soutient l’athlète qui aura bientôt 22 ans.

Ses victoires au 3000 et 1500 m pourraient lui paver la voie à des ententes commerciales dans un avenir rapproché. «Mon but pour les prochaines années est d’être assez compétitif pour aller chercher des commanditaires», a dit celui qui se dit très heureux de s’aligner le Rouge et Or après avoir refusé des offres de la NCAA.

Un saut en Arizona

En avril, en compagnie de quelques coéquipiers du Rouge et Or, Thibeault se rendra en Arizona pour un camp avec l’équipe nationale. «Ça va être de l’expérience de les voir comment ils s’entraînent et ça va m’aider encore plus. Ça va me motiver à continuer. C’est le genre d’événement auquel je voulais participer quand j’étais jeune.»