/sports/fighting
Navigation

Marie-Ève Dicaire ambassadrice de GYM

Marie-Ève Dicaire ambassadrice de GYM
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Elle est talentueuse, énergique, sympathique et belle. Marie-Ève Dicaire pourrait devenir le prochain visage du Groupe Yvon Michel (GYM).

Ce dernier a tellement confiance en elle qu’il lui a offert un contrat de longue durée. Ce n’est que la deuxième fois de son histoire que GYM fait signer un pacte à une boxeuse, après Chrystelle Samson-Morneau en 2004.

«Elle est prête à faire tous les sacrifices requis pour performer, a assuré le promoteur Yvon Michel. C’est tout ce qu’on veut. Elle a du charisme, s’exprime bien et est une belle représentante du monde de la boxe. C’est une belle ambassadrice pour nous. Mais il n’y a rien qui compte si tu ne performes pas dans le ring.»

Dicaire (2-0, 0 K.-O) aura la chance de démontrer son savoir-faire une fois de plus au Casino de Montréal, demain, face à la ­Mexicaine Martha Patricia Lara (9-4, 6 K.-O.).

«J’ai bien hâte de voir comment elle réagira, a souligné le vice-président opérations et recrutement de GYM, Bernard Barré. Je suis curieux, parce qu’on lui offre une meilleure rivale, une fille ­d’expérience.»

Une ninja

De son côté, Dicaire est prête à relever le défi et à prouver sa valeur.

«C’est le running gag de ma vie, je suis née ninja et je vis comme un ninja!, a lancé l’athlète de 29 ans. Je me sens au sommet de ma forme. Le camp d’entraînement a été bénéfique. J’ai eu la chance de côtoyer ­Kevin Bizier. Ça m’a motivée de voir quelqu’un s’entraîner pour un championnat du monde, surtout les journées plus ­difficiles.»

Pour la boxeuse de Saint-Eustache, c’est l’occasion de s’adonner à la boxe à temps plein pour au moins les trois prochaines années.

«J’ai la chance d’avoir une équipe incroyable à mon école de karaté et de boxe. Gabriel Beausoleil et Vicky Lavoie ont pris la relève. J’enseigne à mes ceintures noires et mes élèves avancés afin qu’ils puisent transmettre le tout.»

Évolution

Michel n’a pas hésité longtemps avant d’accorder un contrat à Dicaire après avoir récemment regardé deux chocs féminins mettant en vedette les Canadiennes Sandy Tsagouris à Toronto, et Jelena Mrdjenovich, championne du monde WBC et WBA des poids plumes, à Edmonton.

«On avait été estomaqué par la performance de Tsagouris contre Shannon O’Connell en septembre, a relaté le promoteur. C’était le combat de la soirée. Puis, Mrdjenovich a été spectaculaire le week-end dernier. Elle perdait, mais a gagné par K.-O. à la dernière minute.»

«Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu de combats de filles et ç’a beaucoup évolué. On s’est dit que ça valait vraiment la peine.»


Le gala sera présenté en différé samedi à 23 h 45 à TVA Sports et dimanche à 22 h 30 à TVA Sports 2.