/slsj
Navigation

Des échos jusqu’à Saguenay

POL-CAUCUS LIBÉRAL
Photo d’archives Francyne T. Gobeil a référé les médias aux commentaires de son chef Philippe Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

L’arrestation de sept personnes, dont Nathalie Normandeau, par l'Unité permanente anticorruption a créé une onde de choc jusque dans la région. Selon certains, cette annonce pourrait même avoir un impact considérable sur les élections partielles qui sont en cours dans Chicoutimi.

«C’est un coup de tonnerre. Je pense qu'historiquement, jamais une personne occupant une fonction politique aussi importante n’a été accusée de faits aussi graves. C’est toute la marque de commerce libérale qui va être entachée», explique Mario Simard, chargé de cours en Sciences politiques à l’UQAC.

La candidate péquiste, Mireille Jean était contente que la commission Charbonneau donne des résultats. Elle souhaite toutefois que les enjeux locaux conservent une place importante dans la campagne.

«Je ne crois pas que ça puisse devenir la ligne directrice de toute la campagne, mais ça démontre effectivement une culture au Parti libéral», affirme-t-elle.

Miser sur un nouveau parti

De son côté, la candidate caquiste Hélène Girard croit que les électeurs devraient miser sur un nouveau parti pour éviter que ce genre de situation se répète.

«C'est une histoire des deux vieux partis. C'est comme ça. La CAQ aura cinq ans en novembre. On a toujours été intègre et on va le demeurer», indique-t-elle.

Pierre Dostie, le candidat de Québec solidaire considère que les partis politiques doivent faire un examen de conscience afin de rétablir la confiance de la population.

«Je rencontre des gens quotidiennement qui sont vraiment écœurés, excusez-moi le mot, de la politique et des politiciens.

Tous les partis politiques, à commencer par le Parti libéral, qui ont reçu des argents à travers ces mécanismes frauduleux devraient rembourser».

Au Parti libéral, la candidate Francyne T. Gobeil n'a pas réagi. Son organisation nous a référé aux déclarations de Philippe Couillard.