/entertainment/radio
Navigation

Arrêtée par l'UPAC, Nathalie Normandeau est suspendue sans solde par le FM93

Nathalie Normandeau
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Coup d'oeil sur cet article

Nathalie Normandeau est suspendue sans solde par le FM 93, où elle animait l’émission Normandeau-Duhaime depuis janvier 2015. À la station ayant pignon sur rue sur le chemin Sainte-Foy, c’était la commotion jeudi matin, après avoir appris l’arrestation de l’animatrice.

Le directeur de la programmation du FM 93, Pierre Martineau, a annoncé en ondes un peu après 10 h que Nathalie Normandeau était suspendue sans solde. Sa suspension sera effective «jusqu’au dénouement» des procédures judiciaires, a précisé M. Martineau, qui a ajouté que la direction de la station Cogeco n’émettrait pas d’autres commentaires.

Le visage et le nom de Nathalie Normandeau déjà retirés de la page Web de l'émission qu'elle animait.
Capture d'écran
Le visage et le nom de Nathalie Normandeau déjà retirés de la page Web de l'émission qu'elle animait.

D’ailleurs, on constatait jeudi matin que le ménage était déjà amorcé sur le site web de la station de radio, moins de deux heures après qu'on eut appris que l’ex-ministre libérale avait été arrêtée par l'UPAC vers 6 h.

L’émission, qui s’intitulait Normandeau-Duhaime, s’appelle désormais Duhaime. La photo de Nathalie Normandeau aux côtés d’Éric Duhaime a vite disparu. L’animateur a animé en solo l’émission du midi jeudi.

Lourde ambiance au FM 93

La nouvelle a eu l’effet d’une véritable bombe au FM 93, quand cette dernière est tombée un peu avant 8h.

Le directeur adjoint de la station, Patrick Bégin, a été le premier à être informé de la situation. «On est tous sous le choc. Personne n’a vu ça venir», a-t-il brièvement déclaré, lorsque rencontré dans les bureaux de la station, en avant-midi.

Vers 7h45, l’animateur Sylvain Bouchard a été mis au courant des événements. Il était alors en pleine entrevue avec Pierre Karl Péladeau.

«On a fait une pause d’urgence. Les patrons m’ont appris la nouvelle. Je leur ai annoncé que j’allais en parler. Ils m’ont fait confiance», explique l’animateur, lorsque croisé dans le hall d’entrée de la station.

Le morning man du FM 93 a immédiatement revu tout son planning. «On a pris une décision en deux minutes. C’était clair qu’on allait en parler», explique Bouchard, qui ne cache pas avoir eu une implication émotive. «Tu parles de ta collègue, de ton amie. Ce n’est pas facile. Mais on a une job à faire. Mais c’est sûr qu’on n’avait pas le sourire aux lèvres», poursuit-il.  

Surprise et consternation

C’est la première fois que Sylvain Bouchard fait face à une telle situation. «Ça a été la surprise. Ça a été une réaction de surprise, de consternation. C’est spécial. Tu es en ondes et tu apprends que Nathalie Normandeau est arrêtée [...] Elle était appréciée et aimée ici», explique-t-il.

Ni lui ni M. Bégin ne connaissait alors le détail des chefs d’accusation qui pèsent contre l’animatrice vedette et ancienne vice-première ministre. Visiblement pressé par d’autres priorités, M. Bégin s’est fait avare de commentaires. «Si tu veux savoir comment elle va, poser la question, c’est y répondre», a-t-il conclu.

Nathalie Normandeau a commencé son travail d’animatrice sur les ondes de la station de Cogeco de Québec en janvier 2015.

Lors de son embauche, à l’automne, lorsque questionné sur les allégations qui pesaient sur l’ancienne ministre libérale, le directeur de la programmation Pierre Martineau avait alors déclaré ceci: «On ne prend pas des décisions sur un coup de tête en discutant deux minutes sur un coin de table. Toutes les questions qui devaient être posées ont été posées», avait-il déclaré au Soleil.

- Avec la collaboration de Kathryne Lamontagne