/misc
Navigation

Une expansion incertaine pour Québec

Québec est une arme dans le jeu de Gary Bettman, un spectre qu’il peut à loisir brandir dans les marchés en difficulté.
Photo Agence QMI, R. Umar Abbasi Québec est une arme dans le jeu de Gary Bettman, un spectre qu’il peut à loisir brandir dans les marchés en difficulté.

Coup d'oeil sur cet article

Je ne suis pas convaincu que Québec se verra octroyer une équipe d’expansion en juin, juste avant le repêchage. Ça me brise le cœur de l’écrire, on a tous tellement hâte au retour des Nordiques.

Plusieurs experts ont carrément ri la semaine dernière lorsque Georges Laraque a déclaré avoir appris que Las Vegas aurait un club d’expansion, mais pas Québec. Certains de mes confrères ne lui accordent pas beaucoup de crédibilité. Mercredi, Darren Dreger de TSN a pourtant écrit sur Twitter sensiblement la même chose. Selon lui, la plupart des directeurs généraux de la LNH pensent qu’il n’y aura qu’une seule équipe d’expansion et que ce sera Las Vegas. Plus personne ne rit...

Las Vegas seule sur le tapis rouge

Quand Gary Bettman parle d’une expansion à une ou deux équipes, il ouvre la porte à la possibilité qu’une seule des deux villes candidates, Las Vegas ou Québec, obtienne un club. Cette possibilité est bien réelle. Québec pourrait bien regarder Las Vegas faire son entrée dans la LNH, seule.

Les raisons évoquées pour justifier que Québec passe son tour sont toujours les mêmes: la faiblesse du dollar canadien et le fait que Québec est un petit marché. Je crois toutefois que les vraies raisons sont ailleurs.

Québec est une arme pour la LNH

Québec est une arme dans le jeu de Gary Bettman, un spectre qu’il peut à loisir brandir dans les marchés en difficulté. La LNH a joué cette arme à fond dans le dossier des Coyotes. Les élus de Glendale savaient très bien que s’ils n’aidaient pas les Coyotes, la LNH pouvait les déménager à Québec en 48 heures. Même chose en Floride, les élus du comté de Broward ont préféré aider l’équipe financièrement plutôt que de risquer de voir leurs Panthers devenir les Nordiques.

Se priver d’un levier

La carte de Québec est très utile pour Gary Bettman. Avant de nous accorder une équipe d’expansion, le commissaire doit assurément se demander s’il peut se priver de cette arme, il doit se demander s’il risque d’en avoir encore besoin. Et comme il reste encore des marchés en difficultés, la Caroline entre autres, il serait peut-être hasardeux d’accorder trop vite une équipe à Québec.

Si jamais la LNH octroie des équipes d’expansion à Las Vegas et Québec, il ne resterait plus aucune ville en Amérique du Nord désespérée d’obtenir une équipe de la LNH, en tout cas, certainement pas comme Québec. En cas de problème dans des villes actuelles de la LNH, Gary Bettman se retrouverait dépourvu d’un levier important.

Je demeure convaincu que la LNH reviendra à Québec. Si ce n’est pas avec une équipe d’expansion, ce sera lors d’un déménagement. Il y a tellement de rumeurs qui entourent les Hurricanes de la Caroline... Mais il faudra être patient. Historiquement, La LNH déménage uniquement des équipes en dernier recours. Et les quelques équipes actuellement en difficulté n’ont pas encore épuisé toutes leurs options. Mais ça viendra.