/news/provincial
Navigation

Québecor garde le cap

Une seule équipe pourrait faire partie de l’expansion de la LNH, selon des informations

Le président et chef de la direction chez Québecor, Pierre Dion, participait au 22e Bal des Grands romantiques de la Fondation du CHU de Québec, vendredi soir au Centre Vidéotron.
Photo Le Journal de Québec, Jean-François Desgagnés Le président et chef de la direction chez Québecor, Pierre Dion, participait au 22e Bal des Grands romantiques de la Fondation du CHU de Québec, vendredi soir au Centre Vidéotron.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les rumeurs voulant qu'une seule équipe bénéficiera de l'expansion dans la Ligue nationale de hockey (LNH), Québecor garde le cap. «On veut ramener les Nordiques à Québec», dit le PDG de l'entreprise, Pierre Dion.

«Nos intentions n'ont pas changé. [...] Notre destination est la même», à rassuré d’entrée de jeu M. Dion, en marge du 22e Bal des Grands romantiques de la Fondation du CHU de Québec, qui se tenait vendredi soir au Centre Vidéotron.

Rumeurs

Alors que se tenait cette semaine la réunion annuelle des directeurs généraux à Boca Raton en Floride, le commissaire Gary Bettman a martelé qu’aucune expansion n’avait encore été votée. La rumeur court cependant chez différents experts, dont Darren Dreger du réseau TSN, que Las Vegas serait favorite dans un processus d’expansion à une seule équipe pour la saison 2017-2018.

Des échos à propos desquels M. Dion se montre prudent. «On a une excellente relation (avec la LNH)... On parle fréquemment à M. Bettman et M. Daly. On fait confiance au processus, on est patients», a indiqué le président de Québécor.

Devise canadienne

La faiblesse du dollar canadien, souvent évoquée dans le cas de Québec, n’aide vraisemblablement pas à la candidature de celle-ci. L’ex-premier ministre Brian Mulroney, mandaté comme interlocuteur par Québecor auprès de la LNH, a d’ailleurs reconnu au début du mois que cette situation constituait une embûche importante au retour des Nordiques dans la capitale.

«C’est également une réalité pour l’ensemble de la population du Canada et pour bien des industries. C’est une réalité pour nous, on est patients et la destination n’a pas changé», a insisté Pierre Dion.

Achalandage record

Nordiques ou non, M. Dion se réjouit de l’achalandage du Centre Vidéotron depuis son ouverture. «Mine de rien, cette année, au-dessus de 1 100 000 personnes vont avoir assisté à une activité. C’est 104 événements! On se situe déjà parmi les amphithéâtres les plus occupés en Amérique du Nord», a-t-il rappelé fièrement.