/travel/destinations
Navigation

10 conseils pour préparer un mariage à l’étranger

Pour un mariage à destination sans pépin, mieux vaut s’y prendre un an à l’avance pour bien l’organiser.
photo fotolia Pour un mariage à destination sans pépin, mieux vaut s’y prendre un an à l’avance pour bien l’organiser.

Coup d'oeil sur cet article

Se marier ou renouveler ses vœux lors d’un voyage en fait rêver plusieurs, mais avant de se lancer dans un tel projet, il vaut mieux savoir ce qui nous attend. Voici 10 trucs pour bien planifier le grand jour.

1) La première chose à faire est de déterminer le type de cérémonie souhaitée. S’agit-il d’un mariage légal (notarié), symbolique (sans acte notarié) ou de renouvellements de vœux (semblables aux mariages ­symboliques)?

2) Il faut ensuite choisir la ­destination. Pour cela, il est important de savoir que si tous les pays exigent un passeport ­valide et un acte de naissance, les similitudes s’arrêtent là. Par exemple, à Disney World, on obéit aux règles de la Floride. À Las Vegas, il suffit de se rendre au Palais de justice du comté de Clark en présentant son passeport. À Cuba, si l’on est veuf ou divorcé et que l’on souhaite se remarier, un document traduit (en espagnol) et notarié est exigé. En République dominicaine, il faut un certificat notarié de célibat. Si divorcé ou veuf, une attestation de célibat et des papiers traduits en espagnol sont nécessaires. Enfin, ­certaines destinations exigent que les témoins ne soient pas des membres de la famille.

3) C’est le moment de ­contacter des agences de voyages qui se spécialisent dans ce ­créneau ou, à tout le moins, qui le connaissent bien et ont déjà organisé des mariages à destination. C’est le cas de Voyage CAA-Québec (voyage.caaquebec.com), Voyages Signature (www.signaturevacations.com/fr), Voyages Transat (airtransat.com/fr), Voyages Sunwing (sunwing.ca) ou Vacances Air Canada ­(vacations.aircanada.com/fr) qui offrent tous les services d’un coordonnateur de mariage.

4) Embaucher le bon coordonnateur de mariage est ­important. Non seulement il aide à vérifier les documents requis, mais il peut donner une idée des coûts et une liste de tous les ­petits détails à régler avant le grand jour. Sachez cependant que si vous vous mariez dans le Sud, plusieurs hôtels offrent leur propre service de coordonnateur de mariage, parlant anglais et même parfois le français. Il est donc possible de s’assurer par soi-même que tout sera conforme à ses désirs.

5) Comme ces mariages sont également une occasion de passer du bon temps avec ses proches, il faut savoir que ­plusieurs ne seront pas du voyage. Pour éviter de leur ­laisser voir votre déception, mieux vaut laisser un ami ou un parent s’occuper de l’organisation (invitations, réservations et annulations).

6) En plus des vêtements de mariage, il ne faut surtout pas oublier de glisser dans sa ­valise tous les originaux des ­documents exigés.

7) Un photographe professionnel peut-être réservé sur place. Il vaut peut-être mieux ne pas attendre à la dernière ­minute et prendre le temps de visiter son site web.

8) Au retour, il faudra prévoir un délai de 2 à 4 mois avant de recevoir le certificat de mariage qui doit être approuvé par le gouvernement.

9) Pour faire reconnaître le mariage au Québec, il ­faudra présenter les documents au bureau de l’État civil.

10) Enfin, on met à son agenda les dates du prochain Salon du mariage, les 4 et 5 septembre à Place Bonaventure.


Merci à Yann Brisson, conseiller chez Voyages CAA-Québec de ­Gatineau, pour sa collaboration.