/news/provincial
Navigation

Budget fédéral: 50 M$ pour l’Institut national d’optique à Québec

Le budget du gouvernement Trudeau appuie trois projets pour la capitale nationale

Seance du conseil de ville de Quebec, le maire Regis Labeaume
Photo d'archives L’Institut national d’optique obtient le financement de 50 millions $ espéré du fédéral, une des priorités du maire de Québec, Régis Labeaume.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | L’Institut national d’optique (INO) obtient le financement de 50 millions $ espéré du fédéral. Le budget Morneau octroie aussi des fonds pour l’étude du train à grande fréquence entre Windsor et Québec et le déménagement de la Cour fédérale.

Le premier budget du gouvernement de Justin Trudeau appuie trois projets pour la capitale, dont deux figurent parmi les priorités du maire Régis Labeaume.

Ottawa confirme le financement de l’Institut national d’optique, que M. Labeaume avait identifié dans ses priorités. Le gouvernement octroie 50 millions $ sur cinq ans «afin de soutenir le travail de l’INO auprès d’entreprises canadiennes». Cela assure le financement de base de l’organisation, qui n’a pas accès au financement pour les centres de recherche et les universités.

Québec sur le tracé du TGF

Le gouvernement confirme aussi que Québec est considérée dans le trajet du futur train à grande fréquence (TGF) de VIA Rail, puisque l’étude qu’il financera inclura la capitale. Ottawa verse 3,3 millions $ sur trois ans à Transports Canada pour appuyer «une évaluation approfondie du projet de service ferroviaire à fréquence élevée de VIA Rail» dans le corridor Windsor-Québec.

Il y a quelques mois, le maire et les gens d’affaires étaient montés au front alors que la compagnie ferroviaire laissait entendre que le TGF s’arrêterait à Montréal.

Le budget prévoit également jusqu’à 2,6 millions $ sur deux ans pour le déménagement de la Cour fédérale. Celle-ci loue des locaux au palais de justice de Québec et le gouvernement québécois veut récupérer l’espace pour son propre usage. Le nouvel emplacement n’est pas déterminé.

«Nous travaillons en étroite collaboration avec Services publics et Approvisionnement Canada pour finaliser l’identification de nouveaux locaux qui assureront la présence continue des cours fédérales, y compris les services du greffe, dans la ville de Québec», a indiqué Sylvie Régimbal, porte-parole du Service administratif des tribunaux judiciaires.

Transport en commun

Pas de mention du service rapide par bus qui doit être mis en service en 2025.

Cependant, au cours des trois prochaines années, Ottawa annonce qu’il financera à hauteur de 50 % «des travaux accélérés de conception, de mise en œuvre et de construction pour de nouveaux projets à grande échelle» en transport en commun.