/news/politics
Navigation

Motion à l’Assemblée nationale pour le maintien du Commissaire à la santé et au bien-être

Motion à l’Assemblée nationale pour le maintien du Commissaire à la santé et au bien-être
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La députée péquiste de Taillon, Diane Lamarre, a présenté, mardi, une motion sans préavis à l’Assemblée nationale demandant au gouvernement de préserver le rôle et l’indépendance du Commissaire à la santé et au bien-être.

La motion demande par le fait même le maintien de la Loi sur le Commissaire à la santé et au bien-être.

L’Association des retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-CSQ) dénonce également l’abolition «en catimini» du poste de Commissaire à la santé.

Panier de services

«Cela donne une fois de plus l’impression que le gouvernement et en particulier le ministre Barrette sont totalement allergiques à la critique», a déclaré, mardi, le président de l’AREQ, Pierre-Paul Côté.

Pour sa part, la présidente de l’Ordre des infirmières du Québec, Lucie Tremblay, demande au gouvernement de garantir que les travaux amorcés par le commissaire Robert Salois sur le panier de services se poursuivent dans la même optique de neutralité.

«Nous avons besoin d’éclaireurs et d’experts pour exercer une vigie en cette période de grands chantiers au sein de notre système de santé», a souligné Mme Tremblay.

Plusieurs voix se sont élevées, ces derniers jours, afin de décrier la fin du mandat du Commissaire à la santé, annoncée en douce dans le budget de la semaine dernière.

Sur le même sujet
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.