/lifestyle/health
Navigation

Comprendre l’amygdalite

Comprendre l’amygdalite
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Magalie, 29 ans, de Québec, demande pourquoi son fils de trois ans a déjà fait trois amygdalites.

En général, les amygdalites affectent davantage les enfants de 0 à 4 ans et leur fréquence diminue graduellement jusqu’à la fin de l’adolescence.

C’est probablement une question de géométrie du crâne. Plus la tête est allongée, plus l’angle entre les cavités sera prononcé et plus facilement s’écouleront les diverses sécrétions. Par exemple, les trompes d’Eustache sont de petits canaux reliant l’oreille interne à la fosse nasale. Quand la tête est ronde et petite, chez le bébé, ces canaux sont pratiquement horizontaux, ce qui explique que les bébés sont plus fragiles aux otites que les adultes.

Barrière

Lors d’une otite chez un bébé, l’infection pourra demeurer stagnante dans le conduit auditif. Dans l’arrière-gorge existe une barrière pour tenter d’empêcher que ces microbes aillent infecter les poumons et l’estomac.

Cette barrière est formée de chaque côté de la luette, des amygdales et sur la paroi supérieure du pharynx des adénoïdes. Dès qu’une bactérie ou un virus atteint les amygdales et les adénoïdes, celles-ci enclenchent un mécanisme naturel de défense immunitaire. Elles seront alors portées à enfler. Bien qu’il s’agisse d’un mécanisme de défense naturel, force est de constater qu’il est souvent bien inefficace, et ce à deux titres.

D’une part, avec le temps, les amygdales et les adénoïdes en viennent à héberger des bactéries et virus qui profiteront d’un affaiblissement (fatigue, mauvaise alimentation, autre infection) pour se manifester et provoquer des amygdalites.

Le streptocoque est une bactérie qui aime particulièrement se servir des amygdales comme réservoir. D’autre part, le système immunitaire est tout aussi efficace à détecter l’arrivée de microbes avec ou sans amygdales et adénoïdes.

Les signes

Parmi les signes facilement observables d’une amygdalite, notons une inflammation importante et douloureuse du fond de la gorge, des amygdales rouges parfois tachetées de points blancs, des ganglions lymphatiques douloureux au niveau du cou, une forte fièvre, une voix enrouée et une haleine fétide.

Il est important de traiter une amygdalite. Laissée à elle-même, l’infection risque d’amener des complications. Entre autres, elle peut générer un abcès au niveau de la gorge ou du cou.

Les amygdalites peuvent aussi causer une obstruction des voies respiratoires, de l’apnée du sommeil ou même des troubles cardiaques et pulmonaires.

À répétition

Si les amygdalites reviennent à répétition (on parle habituellement de trois amygdalites et plus durant un an), lorsque l’obstruction respiratoire est importante ou lorsque chaque amygdalite est plus difficile à guérir que la précédente, l’amygdalite s’impose.

Chez les enfants âgés de moins de 10 ans, le plus souvent on enlèvera aussi les adénoïdes durant la même opération. Comme les adénoïdes disparaissent à l’adolescence, il est inutile de les enlever passé cet âge.

Qu’est-ce que le syndrome métabolique?

Roc, 58 ans, de Beaumont, se demande pourquoi son médecin lui a parlé du syndrome métabolique?

Jusqu’au milieu des années 1950, les maladies cardiaques étaient considérées comme étant surtout héréditaires.

Puis de nouvelles données sont apparues qui ont montré des liens entre les risques de maladies cardiaques et cardiovasculaires et d’autres problèmes de santé comme l’hypertension artérielle, l’obésité, le taux de cholestérol sanguin, le taux d’insuline, le tabagisme, l’hérédité. Lorsque plusieurs de ces facteurs sont réunis chez la même personne, on parle du syndrome métabolique.

En d’autres mots, plus vous accumulez  de ces facteurs et plus chacun des facteurs est sévère, plus vous augmentez le risque d’avoir un problème cardiaque comme un infarctus de myocarde.

Graisse abdominale

Les chercheurs de Québec ont mis en évidence un autre facteur de grande importance: la graisse abdominale. Un tour de taille supérieur à 88 cm (35 pouces) chez la femme et à 102 cm (40 pouces) chez l’homme est un indice fort inquiétant.

La bonne nouvelle à travers ceci est qu’une modification du mode de vie peut inverser la tendance.