/news/transports
Navigation

Le nouvel aéroport de Mascouche bat de l’aile

Les promoteurs du nouvel aéroport rencontrent beaucoup d’opposition

aéroport mascouche
Photo Michel harnois Pierre Boudreault, de l’Association des pilotes de Mascouche, et Yvon Albert, président de la Corporation de l’aéroport de Mascouche, montrent le tracé du nouveau site de l’aéroport qu’ils désirent construire.

Coup d'oeil sur cet article

Terrebonne tente de bloquer le projet de construction d’un nouvel aéroport qui serait situé à la frontière de Terrebonne et de Mascouche.

L’aéroport de Mascouche fermera ses portes en novembre prochain, ce qui laissera orphelins quelque 200 pilotes. La Ville s’est engagée auprès de la Corporation de l’aéroport de Mascouche à investir une somme de 3,2 M$ dans la construction d’un nouvel aéroport, à condition que le nouveau site ne dérange pas les citoyens. Le nouvel aéroport coûterait plus de 5 M$.

Les promoteurs du nouvel aéroport sont persuadés que le site qu’ils ont choisi sur une terre agricole située à 2 km de l’aéroport actuel est idéal. Il se trouverait à 3 km des zones résidentielles.

«Nous nous sommes assurés que les résidences ne soient pas dans la trajectoire des opérations et des cours de pilotage que nous désirons offrir», indique Yvon Albert, le président de la Corporation.

 

Jean-Marc Robitaille, Maire
Jean-Marc Robitaille, Maire

Terrebonne s’oppose

Mais le maire de Terrebonne, Jean-Marc Robitaille, ne l’entend pas ainsi. Il a lancé une pétition sur le site internet de sa ville, invitant les citoyens à s’opposer à l’implantation de l’aéroport en raison de la proximité des secteurs résidentiels, des milieux humides et du couvert boisé et forestier. Terrebonne a également prévu d’aménager un parc industriel près de ce secteur. Le nouvel aéroport aurait une piste à Terrebonne et une autre à Mascouche.

«Il n’est pas normal qu’on construise un aéroport chez nous sans nous en parler, alors qu’on demande un permis pour construire un cabanon à nos résidents», dit-il.

Réglementation déficiente

Les lois existantes sur la création d’aéroports n’impliquent pas les municipalités puisque tout ce qui touche le secteur de l’aviation est de juridiction fédérale. Selon le maire Robitaille, le gouvernement fédéral, qui prône l’acceptation sociale, doit corriger le tir.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, obligera d’ail­leurs les promoteurs à consulter les autorités municipales dans le dossier.

M. Robitaille a reçu la confir­mation que les villes de Repentigny et de Charlemagne s’opposeront elles aussi au projet.

Des pilotes inquiets

Selon l’Association des pilotes de Mascouche, l’implantation du nouvel aéroport à Mascouche/­ Terrebonne sauverait les 150 emplois permanents et à temps partiel, et permettrait à l’école de pilotage de poursuivre ses activités.

«Plusieurs centaines de pilotes de ligne ont été formés à Mascouche et ce sont eux qui amènent les touristes au soleil aujourd’hui», indique Pierre Boudreault, le président de l’Association.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.