/slsj
Navigation

La région prépare tout un accueil aux familles sur le point d’arriver

Deux familles de confession chrétienne doivent arriver dans les prochains jours de la Syrie

Les familles seront notamment soutenues par le groupe de 
la paroisse Saint-Dominique de Jonquière, qui a amassé un 
montant de 46 000 $ pour leur venir en aide.
Photo roger gagnon Les familles seront notamment soutenues par le groupe de la paroisse Saint-Dominique de Jonquière, qui a amassé un montant de 46 000 $ pour leur venir en aide.

Coup d'oeil sur cet article

Les deux familles de Syriens, qui arriveront à Jonquière en avril, reçoivent déjà un appui considérable de la communauté, et surtout du groupe de la paroisse Saint-Dominique qui a décidé de les parrainer.

Les deux familles de confession chrétienne, originaires de la Syrie, arriveront dans les prochains jours.

La première, constituée d’une veuve qui a perdu son mari, militaire dans la guerre civile en Syrie, et de ses trois enfants, sera logée dans un condo prêté par un citoyen pour l’année à venir.

La deuxième, un couple avec un enfant, vivra pour sa part dans un logement loué à rabais grâce à la générosité du propriétaire.

Soutien

Ils seront tous deux soutenus par le groupe de la paroisse Saint-Dominique de Jonquière, qui a amassé un montant de 46 000 $ pour leur venir en aide.

«C’est un groupe très bien outillé. Je te dis, ils ont pensé à tout. C’est agréable de voir qu’ils font cet accueil pour les bonnes raisons», indique Martine Gauthier, responsable de l’immigration à la Ville de Saguenay.

Dès leur arrivée, un groupe de bénévoles sera présent pour les accompagner dans leur démarche de francisation, d’emploi et de scolarisation. Des services de santé et de travailleurs sociaux seront également mis à leur disposition.

La Ville de Saguenay apportera sa contribution en fournissant gratuitement une carte de la STS, une carte de la bibliothèque et une participation dans les camps de jour.

Financement

Les deux familles de Jonquière ne seront pas les seules à trouver refuge dans la région.

Un groupe de la paroisse Sainte-Anne de Chicoutimi-Nord a entamé le processus de parrainage au début du mois de mars. Ils amorceront prochainement une campagne de financement afin de répondre à l’engagement financier obligatoire de 21 000 $ qui servira à loger, nourrir et habiller les membres de la famille pour une période d’un an.

Rappelons également que le premier ministre Philippe Couillard, sa femme et un groupe d’amis ont décidé de prendre en charge une famille syrienne.

Celle-ci devait arriver en début d’année, il nous est toutefois impossible de savoir s’ils sont actuellement à Saint-Félicien puisque le groupe est très discret. Les parrains ne veulent pas qu’une attention démesurée soit accordée à ces gens.

Ouverture

Saguenay montre une plus grande ouverture à l’immigration, comme en fait foi le nouveau Comité d’immigration mis en place (voir autre texte).

Pourtant, en décembre dernier, le maire de Saguenay ne s’était pas gêné pour dire dans les médias que les citoyens de la région étaient «un peu racistes».

Il avait alors indiqué que les gens devaient se montrer plus ouverts, afin de mettre fin aux préjugés entourant l’accueil de réfugiés syriens.

Les élus auront ainsi un énorme travail à faire afin de contrer le racisme et réduire les inégalités.

«L’immigration à Saguenay aura sa place. Il va falloir partager notre culture et notre ouverture. Bien les accompagner, c’est de respecter qui ils sont et prendre le temps de les écouter», explique Mme Gauthier.

Le plus grand défi qui attend la Ville face aux différents immigrants est, selon la conseillère, d’arriver à développer chez eux un sentiment d’appartenance.

«Nous devons offrir une terre d’accueil, un milieu de vie adapté. Nous devons donner toutes les ressources pour les inciter à rester plus d’un an.»

Saguenay mise sur l’immigration

La Ville de Saguenay souhaite recevoir un plus grand nombre d’immigrants afin de combler les besoins en main-d’œuvre dans différents secteurs d’activités. Des entrepreneurs étrangers sont également approchés afin d’aider au développement économique régional.

«Nous voulons recevoir un grand nombre d’immigrants afin d’assurer une relève compétente et diversifiée de la main-d’œuvre aux entreprises», explique Martine Gauthier, présidente du nouveau Comité d’immigration de Saguenay.

Vision

Le souhait de la Ville de Saguenay est clair: devenir, dans un futur rapproché, «une ville pluriethnique qui aura su prospérer en tirant largement parti des bénéfices que procure l’immigration», écrit la Ville dans sa politique d’accueil et d’intégration.

Cette vision encourage Promotion Saguenay à approcher différents entrepreneurs étrangers qui pourraient venir ici pour aider au développement régional.

Sereyrath Srin et Carol Boily sont à la tête de cette quête de partenariats.

«Nous devons accompagner ceux qui veulent créer de nouveaux emplois. C’est une richesse pour notre communauté», précise Mme Gauthier.