/news/currentevents
Navigation

Jean Lapierre (1956-2016): Paul Arcand ne le croit pas

Les animateurs Paul Houde et Paul Arcand étaient sous le choc d'annoncer le décès de leur ami et collègue.

Jean Lapierre (1956-2016): Paul Arcand ne le croit pas
MARIE-CLAUDE FOREST/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’animateur au 98,5 Montréal, Paul Houde, a eu la «lourde tâche» d’annoncer le décès tragique de Jean Lapierre, dans son émission mardi après-midi. Il s’est entretenu avec l'animateur Paul Arcand sous le choc et bouleversé d’avoir perdu un ami et collègue.

Voici les réactions de Paul Houde

«C’est avec beaucoup d’émotions que je vous annonce la confirmation malheureuse de cette nouvelle.»

«Il se rendait dans les Îles-de-la-Madeleine qu’il aimait tant pour réconforter sa maman, puisqu’il venait de perdre son père en fin de semaine.»

«Moi, j’ai reçu ça [la nouvelle de l’écrasement d’avion] comme un coup de poing au plexus solaire. Je me suis dit: “Il n’y en a pas 50 avions qui atterrissent aux Îles-de-la-Madeleine.”»

«Le pire, c’est que l’avion d’Air Canada, l’avion régulier ne s’était pas posé aujourd’hui. Le vol avait été annulé.»

«En 41 ans de radio, je pense que c'est ma pire journée.»

Jean Lapierre (1956-2016): Paul Arcand ne le croit pas
ÉRIC CARRIÈRE/JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI

Voici les réactions de Paul Arcand

«Je dois dire une chose, c’est que je n’avais pas vraiment envie d’en parler cet après-midi, parce que c’est comme un choc indescriptible.»

«On passe notre vie à couvrir des tragédies, des drames et on arrive à garder une distance, mais là, ce n’est pas pareil, tu comprends. C’est personnel, c’est extrêmement difficile, je pense, pour tout le monde.»

«Ça fait 22 ans qu’il est au rendez-vous tous les matins à 7 h.»

«Demain matin, c’est sans doute l’émission la plus difficile à faire pour moi. Je ne sais pas ce que je vais faire sincèrement. Bang... c’est un coup de poing.»

«Je lui ai parlé hier après-midi. Il m’a dit: “Mon père me connaissait bien. Il est mort une semaine ou les deux parlements ne siègent pas. Mon père était un passionné de politique.”»

«Par la suite, il me racontait qu’il serait absent pour le reste de la semaine, qu’il partait pour les Îles. Il était un peu inquiet de la météo. Je le sentais un peu inquiet.»

«Quand je suis rentré à la maison en début d’après-midi, j’ouvre l’ordinateur. Je sais que c’est un de ses amis lui avait prêté ou loué un avion pour qu’il puisse se rendre aux Îles rapidement. J’ai eu comme un espèce de pressentiment. Je me suis dit: “Ça ne se peut pas!”»

«Je l’ai texté. C’est un réflexe. Je lui ai texté: “Es-tu ok? Je viens de voir la nouvelle de l’accident.” J’ai essayé de l’appeler, mais à un moment donné tu te rends à l’évidence.»

«Tout l’après-midi, je me suis rappelé ses phrases célèbres: “salut, salut” ses longues minutes de placotages tous les jours. Il me racontait un paquet d'anecdotes. Il me disait toujours sa phrase: “Si c’est secret, parle-moi en pas.” Parce que c’était plus fort que lui.»

«Il aimait ça parler, il aimait le monde. Il aimait ça pour vrai. Ce côté de proximité avec les gens, la façon dont il abordait la politique, c’est unique.»

«C’est probablement le chroniqueur politique le plus influent au Québec.»

«J’avoue, je me pince. Je ne le crois pas.»

Écoutez l'extrait intégral

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.