/slsj
Navigation

Remontée insuffisante des Saguenéens

Les Chicoutimiens se sont inclinés en prolongation contre les Screaming Eagles, mardi, malgré une belle remontée

Les Saguenéens se sont inclinés 4 à 3 en prolongation mardi soir.
photo d’archives Les Saguenéens se sont inclinés 4 à 3 en prolongation mardi soir.

Coup d'oeil sur cet article

Le hockey des séries peut parfois être cruel.

Les Saguenéens ont vécu cette situation, mardi soir, alors qu’ils ont subi une défaite cruelle de 4 à 3 en prolongation face aux Screaming Eagles du Cap-Breton, malgré une spectaculaire remontée en troisième période.

Tirant de l’arrière 3 à 0 après deux périodes, les Chicoutimiens ont explosé avec trois buts en troisième période pour niveler la marquer. Nicolas Roy a d’abord ramené son équipe et la foule du Centre Georges-Vézina dans le match en inscrivant deux buts en avantage numérique. Puis, Alexandre Jacob a semé l’hystérie chez les quelque 2 575 spectateurs présents en créant l’égalité avec un peu plus de cinq minutes à faire à l’engagement.

Dubois joue les héros

C’est finalement Pierre-Luc Dubois qui a tranché le débat en inscrivant le but victorieux en prolongation. Les hommes de Marc-André Dumont ont du même coup pris les devants 2 à 1 dans la série.

«C’est sûr que ça fait mal un petit peu sur le coup, présentement, mais en même temps, c’est juste un match, que tu perdes par un gros score ou serré de même, ça revient à juste un match dans la série. On va se préparer pour demain (aujourd’hui)», a affirmé Roy dans ses commentaires à chaud après la rencontre.

Les Sags ont raté de nombreuses chances de marquer en prolongation. En autres, Dmitry Zhukenov a frappé le poteau de plein fouet et Nicolas Roy a frappé l’extérieur du filet défendu par Alexandre Bélanger.

«On a eu neuf chances en prolongation. Ça aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. Julio (Billia) a fait de gros arrêts», a résumé l’entraîneur-chef des Bleus, Yanick Jean, en entrevue d’après-match.

Bâtir sur la troisième période

Le pilote chicoutimien souhaite maintenant que ses joueurs bâtissent sur leur troisième période, lui qui les a sentis nerveux lors des deux premiers engagements.

«On avait une approche différente. On n’est pas allé sur la glace avec la peur de faire une erreur. On est allé sur la glace en n’ayant rien à perdre : on fonce et on travaille. La seule affaire qui était importante de faire en troisième période, c’était de travailler plus fort qu’eux. On l’a fait», a-t-il poursuivi, ajoutant que ses joueurs n’avaient rien à perdre dans cette série.

«Il y a pleins de gens qui ne nous mettaient même pas dans les séries. On ne peut pas arriver dans les séries et se mettre une pression additionnelle, nous-mêmes. C’est la dernière chose qu’il faut faire. Notre équipe a prouvé des choses durant la saison régulière. Tout ce qu’on veut, c’est de continuer dans la même veine avec notre jeune équipe», a-t-il conclu.

En vitesse

  • Keenan MacIsaac et Nicolas Guay ont réintégré l’alignement des Sags. Louis-Philippe Simard a quant à lui été utilisé comme défenseur.
  • Julien Carignan Labbé (suspendu), Zachary Lavigne (malade) et Artem Maltsev (blessé) n’étaient pas en uniforme dans le camp chicoutimien. Même chose pour Marc-Antoine Massé et Alexander Krief, qui ont de nouveau été laissés de côté.
  • Absent lors du dernier match en raison d’une blessure, Maxim Lazarev était de retour du côté des «Eagles». Le Russe a marqué deux fois en avantage numérique en deuxième période. Phélix Martineau a inscrit l’autre filet des vainqueurs en temps régulier.