/entertainment/movies
Navigation

Rodeo FX créera les effets visuels pour le prochain film de Luc Besson

Le film français le plus cher de l’histoire aura une touche québécoise

Le fondateur de Rodeo FX, Sébastien Moreau (à droite sur la photo), et le directeur du bureau de Québec, Martin Pelletier, étaient fiers de montrer leurs locaux du quartier Saint-Roch. En 10 ans, Rodeo FX est devenu un incontournable des effets visuels à Hollywood.
Photo stevens leblanc Le fondateur de Rodeo FX, Sébastien Moreau (à droite sur la photo), et le directeur du bureau de Québec, Martin Pelletier, étaient fiers de montrer leurs locaux du quartier Saint-Roch. En 10 ans, Rodeo FX est devenu un incontournable des effets visuels à Hollywood.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir créé des effets visuels pour plusieurs grandes productions hollywoodiennes comme Game of Thrones, Deadpool et Birdman, la firme québécoise Rodeo FX pourra ajouter à sa liste de faits d’armes une participation au tournage du film français le plus dispendieux de l’histoire: Valérian et la Cité des mille planètes, de Luc Besson.

Ce sera la deuxième collaboration entre Besson et la firme québécoise, après le film de science-fiction Lucy, sorti il y a deux ans. Adaptation de la bande dessinée française Valérian et Laureline, ce projet dispose d’un gigantesque budget de 197 millions d’euros, soit 290 millions de dollars canadiens.

Le fondateur de Rodeo FX, Sébastien Moreau, parle d’un des plus gros contrats jamais décrochés par sa compagnie, lauréate de prix Emmy pour son travail sur Game of Thrones et qui a pignon sur rue à Los Angeles, Montréal et dans le quartier Saint-Roch, Québec.

«C’est énorme», lance-t-il, en notant que les deux autres compagnies d’effets visuels choisies par Besson pour le film, Weta Digital et Industrial Light & Magic, «sont les deux les plus reconnues au monde».

En se retrouvant dans ce prestigieux trio, Rodeo FX assoit encore plus confortablement sa crédibilité et son rayonnement dans le monde du cinéma. Le magazine Variety, qui avait annoncé en exclusivité le nom des trois boîtes d’effets visuels choisies pour le film, parlait de trois «poids lourds» de l’industrie.

«C’est tout un honneur. Pour nous, le meilleur est à venir. On commence à recevoir des contrats plus importants et à faire compétition à de grandes compagnies», a confié M. Moreau, lors d’une entrevue accordée en marge d’une visite du maire Régis Labeaume et du ministre fédéral Jean-Yves Duclos dans les bureaux de Québec de la firme, fier.

Station spatiale

En plus d’un budget faramineux, le film de Luc Besson misera sur une distribution tout étoiles avec les jeunes stars Dane DeHaan et Cara Delevigne, les vétérans Clive Owen, Ethan Hawke et John Goodman et les vedettes musicales Rihanna et Herbie Hancock.

Sébastien Moreau n’a pas voulu dévoiler la nature de l’implication de Rodeo FX dans le projet. Dans Variety, le superviseur des effets visuels François Dumoulin avait cependant indiqué que les Québécois seront responsables de créer l’énorme station spatiale Alpha.

Harry Potter et Burton

Rodeo travaille aussi à la création d’effets visuels pour Fantastic Beasts and Where To Find Them, un antépisode des aventures de Harry Potter, tiré d’un roman de J. K. Rowling et dont la vedette sera Eddie Redmayne. Le nom de la firme apparaîtra aussi au générique du nouveau film de Tim Burton, Miss Peregrine’s Home For Peculiar Children, en plus d’être dans celui de Gods of Egypt, qui vient de sortir au cinéma.

L’entreprise recrute à l’échelle planétaire

À l’instar des clubs de la Ligue nationale de hockey, Rodeo FX parcourt la planète dans sa recherche de talents pour occuper les postes vacants à son bureau de Québec.

Récemment agrandis, les locaux de la boîte d’effets visuels sis sur la rue Saint-Joseph, dans Saint-Roch, comptent 50 postes de travail, mais seulement 32 employés. Rodeo FX est donc en mode embauche.

Une priorité locale

Si la priorité est donnée à la main-d’œuvre locale, Rodeo FX doit cependant de plus en plus se tourner vers l’extérieur pour pourvoir les postes vacants. À Québec, 75 % des employés sont Québécois. Les autres proviennent d’Europe, du Brésil, d’Afrique du Sud et même d’Australie.

«Nous recherchons le meilleur talent, peu importe où il est», indique Martin Pelletier, directeur du bureau de Québec.

Recherche de stabilité

Même si les procédures pour obtenir un visa s’avèrent parfois longues pour certains pays (de nouvelles mesures ont accéléré le processus), Rodeo FX est prête à faire preuve de patience afin d’avoir de la stabilité dans son équipe.

Selon le fondateur Sébastien Moreau, les employés de Rodeo FX font en moyenne 70 000 $ de salaire annuellement et sont âgés d’environ 27 ans.