/sports/hockey
Navigation

Une finale toute régionale

La rivalité St. Lawrence et Sainte-Foy au sommet du hockey collégial masculin

Guy Chouinard, à la barre des Lions, ainsi que Christian LaRue, qui dirige les Dynamiques, entrevoient une finale chaudement disputée entre les deux rivaux.
PHOTO STÉPHANE CADORETTE Guy Chouinard, à la barre des Lions, ainsi que Christian LaRue, qui dirige les Dynamiques, entrevoient une finale chaudement disputée entre les deux rivaux.

Coup d'oeil sur cet article

D’un côté, les Lions du collège St. Lawrence, quatre fois champions et six fois finalistes. De l’autre, les Dynamiques du cégep de Sainte-Foy, qui connaissent une progression phénoménale à leur deuxième année d’existence. La finale du hockey collégial masculin qui se met en branle ce soir promet quelques artifices.

Pour la toute première fois dans l’existence du jeune circuit, la rivalité régionale prend l’affiche en grande finale, à 19 h 30, au Complexe sportif de L’Ancienne-Lorette, avant de se transposer au PEPS, dimanche (13 h 30).

Le grand manitou du programme à St. Lawrence, Mike Labadie, n’a pas hésité à parler d’un «événement grandiose» au sujet de cette finale «Made in Québec». Son vis-à-vis Christian Comtois, de Sainte-Foy, a évoqué «une situation enviable pour le sport scolaire de la région de Québec».

Les forces en présence

Bref, la table est mise pour que la saine rivalité entre les deux équipes monte d’un cran. Les Lions, qui ont terminé au premier rang avec une récolte de 51 points, ont vaincu quatre fois en autant de matchs les Dynamiques cette saison, mais par une maigre marge de seulement six buts au total. Les Dynamiques les ont suivis au quatrième rang avec 49 points et n’ont abandonné que 80 buts, le plus bas total de la ligue.

«Ce serait mentir que de dire qu’on ne sent pas la rivalité sur la glace. Tout le monde se connaît dans les deux programmes. Nous sommes les petits nouveaux et le fait d’avoir connu de tels succès si rapidement amène un petit côté épicé à cette finale», a indiqué l’entraîneur-chef des Dynamiques, Christian LaRue.

Pour sa part, le pilote des Lions, Guy Chouinard, espère que les néophytes s’initieront au hockey collégial.

«Il ne reste plus beaucoup de hockey dans la région et les vrais partisans de hockey veulent voir des jeunes qui se donnent. On veut que les gens viennent voir notre produit. Tous les matchs entre les deux clubs sont serrés et je ne m’attends à rien de différent», a-t-il fait valoir.

Pour cette grande finale, la formule sera un trois de cinq.