/opinion/blogs
Navigation

Mononcle Sam

Mononcle Sam
Photo Le Journal de Québec, Didier Debusschère

Coup d'oeil sur cet article

Je ne présume pas de la culpabilité criminelle de Sam Hamad. Mais son innocence souvent démontrée est telle qu’il ne doit pas être ministre. Et il n’aurait jamais dû assumer d’importantes responsabilités publiques.

Le choix de Charest.

Il ne s’agit pas là d’un facétieux commentaire d’un séparatiste qui vote PQ, mais de la conclusion qu’avait tirée le premier ministre libéral du Québec, Jean Charest, à l’été 2008. À l’élection précédente, le PLQ a été réélu minoritaire et n’avait récolté que deux députés à Québec, messieurs Hamad et Couillard. Or, quand l’ancien docteur a réalisé que son chef ne démissionnerait pas malgré la presque défaite, et que ses ambitions déclarées d’être un jour plus que ministre de la santé étaient reportées trop loin à son goût, il s’est négocié un job ailleurs et il a démissionné à la fin juin 2008. Deux élus à Québec moins un démissionnaire, faites le calcul comme si vous collectiez de l’argent pour un parti politique : il ne restait qu’un seul député rouge dans la capitale provinciale, M. Hamad. Et qui a obtenu le titre et rôle de ministre responsable de la soi-disant Capitale Nationale ? Le député de Sherbrooke, et néanmoins premier ministre, Jean Charest, s’est nommé lui-même ministre de Québec en tassant l’encombrant dans le coin parce que c’est ce qu’on fait avec des gens gênants. Quand les fêtes du 400e ont été finies et que le risque que le dépité de Louis-Hébert dise des niaiseries en public a été amoindri, le bon Sam a hérité du chapeau de ministre d’une capitale qui n’existe pas.

Et ça dure...

La divulgation de courriels sur et autour de M. Hamad par Radio-Canada ne me surprend pas. Elle révèle que des gens proches du pouvoir, ou en plein dedans, trouvent que, ben, euh, entre amis, faut s’aider. Je ne prétends pas que ce soit criminel, je soutiens que c’est culturel.

 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.