/slsj
Navigation

Saguenay opte pour le compostage

Des investissements de 5 M$ à 10 M$ seront nécessaires

Saguenay opte pour le compostage
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

D’ici 2020, toutes les résidences du Saguenay auront un nouveau bac brun qui servira au compostage de matières putrescibles. La Ville a pris cette décision afin de se conformer à une nouvelle exigence du gouvernement du Québec.

Le maire de Saguenay s’est rendu en Angleterre, la semaine dernière, afin de consulter des spécialistes pouvant l’aider à faire le meilleur choix pour la gestion des matières résiduelles.

Avant son voyage, le maire hésitait entre la biométhanisation, qui transforme la matière organique en gaz naturel, ou le compostage, qui consiste à faire de l’engrais.

Tous ont été du même avis, autant pour le Saguenay que pour le Lac-Saint-Jean: le compostage est l’option à envisager.

«La biométhanisation, ce n’est pas fait pour nous autres, ce n’est jamais rentable et c’est trop coûteux», déclare Jean Tremblay.

Les citoyens auront donc un troisième bac en 2020, mais il sera plus petit que les autres.

«Des gros bacs, c’est une erreur. Quand c’est trop gros et qu’il n’y a à peu près pas de putrescibles, les gens avaient tendance à mettre n’importe quoi dans ça», indique le maire.

Un énorme travail d’éducation devra toutefois être fait afin que les citoyens comprennent bien ce qui doit se retrouver dans chacun des bacs.

«Si les gens ne savent pas comment faire du compostage, ça va coûter une fortune», explique le maire Tremblay.

AVANTAGES

L’espace disponible pour faire des sites de compostage est le principal avantage de Saguenay.

«Ils ont dit, si tu as de l’espace et que tu as du temps pour composter, l’idéal, ce serait de te faire une bâtisse avec juste un toit, pas de murs. Pour ne pas avoir à traiter l’air et tout ça. Ça ne pollue pas», précise-t-il.

De plus, cette option est beaucoup moins coûteuse.

«Ils parlaient de 5 M$ à 6 M$, mais moi, je me dis, ça finit toujours plus cher», mentionne le premier magistrat.

Le coût de la mise en place d’un système de compostage est donc estimé entre 5 M$ et 10 M$. Le gouvernement du Québec accordera une subvention qui paiera 50 % de l’installation.

En contrepartie, une usine de biométhanisation aurait pu coûter plus de 80 M$.

HAUSSE DE TAXE

Les coûts d’exploitation des sites de compostage et le transport auront certainement un impact sur le compte de taxes des citoyens.

Actuellement, la gestion des déchets coûte 140 $ par résidence. Selon les estimations du maire, elle pourrait passer à 220 $ en 2020.

«C’est sûr que ça va coûter plus cher, mais ça ne veut pas dire que la Ville va facturer 220 $. On peut trouver dans nos budgets», souligne le maire.

À partir de lundi, la Ville de Saguenay aura une nouvelle direction, celle de l’environnement et du développement durable. Une équipe de 20 personnes sera affectée à ce service.

«Il y a beaucoup d’argent dans ça. Il y a beaucoup d’intérêts. Ça devient de plus en plus important. Donc, il faut créer un service pour ça», conclut le maire.