/slsj
Navigation

Jouer avec l’instinct de survie

Les Saguenéens sont au pied du mur face aux Screaming Eagles dans la série huitième de finale

Yanick Jean veut voir ses troupes jouer avec un sentiment d’urgence plus élevé, ce soir, alors qu’elles tenteront d’éviter l’élimination.
photo d’archives roger gagnon Yanick Jean veut voir ses troupes jouer avec un sentiment d’urgence plus élevé, ce soir, alors qu’elles tenteront d’éviter l’élimination.

Coup d'oeil sur cet article

Tout au long de la saison, les Saguenéens n’ont cessé de surprendre le monde du hockey junior.

En retard 3 à 2 contre les Screaming Eagles, les protégés de l’entraîneur-chef Yanick Jean entendent bien déjouer les pronostics de nouveau en renversant la vapeur dans cette série huitième de finale dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Si les Chicoutimiens veulent poursuivre leur saison, ces derniers doivent battre le club de la Nouvelle-Écosse à deux reprises en moins de 24 heures, en territoire hostile, de surcroît. Une tâche qui ne s’annonce pas de tout repos pour les Bleus, qui font face à l’élimination pour une première fois, ce soir, au centre 200 de Sydney, où ils vont essayer de pousser la série à la limite.

«On garde la même préparation, mais il faut jouer avec un sentiment d’urgence plus élevé. Il faut quand même avoir la même approche en y allant un match à la fois», a indiqué le pilote des Sags, dimanche, lorsqu’on l’a interrogé à sa sortie de la séance d’entraînement tenue en fin d’avant-midi sur la patinoire du Pavillon de l’Agriculture.

« Il faut qu’on se serre les coudes, qu’on se relève les manches et qu’on fonce, sans se poser de questions » – Yanick Jean

«Je veux qu’on joue sans se mettre de pression. On donne tout ce qu’on a et, à la fin de chaque match, on regardera le tableau indicateur», a poursuivi M. Jean.

Continuer de se battre

Chose certaine, les joueurs des Saguenéens vont se battre jusqu’à la fin, parole du coach.

«Il faut qu’on se serre les coudes, qu’on se relève les manches et qu’on fonce, sans se poser de questions. On n’abandonnera pas, on n’abdiquera pas, ça, c’est certain. On va continuer d’avancer et de pousser. Il arrivera ce qu’il arrivera, mais on va tout donner», a assuré le grand patron de la formation du Royaume, qui a pris l’avion de Bagotville, ce matin, en direction de l’île du Cap-Breton.

Julien Tessier, Artem Maltsev et Alexandre Jacob ne seront pas disponibles pour le match no 6. Les deux premiers se retrouvent sur la liste des blessés, tandis que Jacob doit écouler la

dernière partie d’une suspension de deux matchs pour une mise en échec par-derrière.