/lifestyle/health
Navigation

Traiter un nerf coincé

Traiter un nerf coincé
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Combien de fois en clinique j’ai entendu des clients me dire qu’ils avaient un nerf de déplacé! J’ai souvent aussi écouté des gens me relater que le «ramancheur» du coin leur avait replacé un nerf, sans succès.

Tout d’abord, le nerf est l’une des structures du corps humain des plus importantes. Le nerf, c’est un peu comme un fil électrique qui conduit la commande du cerveau aux membres et à leurs nombreux muscles. Ces derniers sont les moteurs qui activent les mouvements.

Si entre les deux, il y a une compression ou une coupure, il s’ensuivra des difficultés motrices majeures. Par exemple, vous avez un excellent grille-pain en parfaite condition, mais si le fil électrique qui amène le courant est coupé, rien ne fonctionnera même si votre appareil est en parfaite condition.

Donc, peut-on déplacer un nerf? La réponse est non. Un nerf peut difficilement se déplacer, car c’est une structure fragile et donc toujours bien protégée. De plus, tout au long de son trajet, il est retenu en place par de nombreux filets élastiques qui leur permettent même une certaine mobilité.

À l’occasion et très rarement, il peut arriver qu’au niveau du coude, le nerf ulnaire puisse se déplacer de sa gouttière et provoquer des fourmillements dans l’avant-bras et autres symptômes désagréables.

Tunnel carpien

Par contre, un nerf peut se comprimer, se coincer ou s’étirer. Plusieurs d’entre vous ont déjà eu un problème avec le tunnel carpien. Au niveau du poignet, nous avons un ligament très fort en forme d’anneau ou de tunnel.

Avec l’âge ou dans certaines circonstances anatomiques, il arrive que ce tunnel annulaire rapetisse et comprime ainsi le nerf médian. Il s’ensuit des douleurs et des engourdissements dans la main et les doigts se produisant surtout en fin de nuit.

En d’autres occasions, lors d’un accident de voiture majeur, il se peut que le plexus (un ensemble de nerfs) soit étiré. C’est un problème important avec beaucoup de séquelles neurologiques.

L’électromyographie demeure un outil essentiel pour vérifier la conductivité d’un nerf comprimé sur son trajet. L’échographie, quant à elle, utilisée par des professionnels avertis, peut montrer des détails révélateurs sur la condition d’un nerf. Les radiographies et même une résonnance magnétique ne sont pas des examens utiles pour un problème carpien.

Thérapie

Plusieurs modalités peuvent être utilisées pour traiter un syndrome du tunnel carpien. Les anti-inflammatoires, les infiltrations de cortisone et la physiothérapie peuvent montrer des résultats intéressants, lorsqu’utilisés au juste moment.

Advenant un échec, une technique de décompression peut être nécessaire. Au cours des dernières années, les méthodes chirurgicales se sont énormément améliorées pour diminuer la tension dans le tunnel carpien.