/slsj
Navigation

La Ville envoie un «signal clair» à Rio Tinto

La Ville ne «mettra pas de bâtons dans les roues» de la multinationale, a expliqué lundi Jean Tremblay.
Photo roger gagnon La Ville ne «mettra pas de bâtons dans les roues» de la multinationale, a expliqué lundi Jean Tremblay.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Saguenay a donné son appui à Rio Tinto pour l’aménagement de son site de résidus de bauxite, dans le Boisé Panoramique à Chicoutimi, en accordant le dézonage de cet espace vert.

La décision a été prise, lundi, afin d’envoyer un «signal clair» à la multinationale. La Ville de Saguenay voulait ainsi démontrer sa pleine collaboration afin de sauver les centaines d’emplois qui sont en jeu à l’Usine Vaudreuil.

«Ça prend un signal rapide à l’effet que la ville ne mettra pas de bâtons dans les roues», a expliqué le maire Jean Tremblay.

Toutefois, la Ville a jugé que l’espace demandé par Rio Tinto était trop vaste. Les décideurs ont alors convenu de conserver une zone tampon préservant une distance avec les résidences avoisinantes.

Le conseiller Simon-Olivier Côté a été le seul élu à voter contre le dézonage jugeant que «c’est prématuré de donner notre accord». Le projet est encore à ses premiers balbutiements puisque Rio Tinto a jusqu’en 2022 pour trouver une solution afin de disposer de ses résidus de bauxite.

Citoyens inquiets

Des dizaines de citoyens vivant autour du Boisé Panoramique ont manifesté leur désaccord face à cette décision.

«Il me semble que vous mettez la charrue avant les bœufs», a fait valoir Gilbert Talbot.

Les citoyens ont peur de subir des impacts en ayant un «dépotoir industriel» comme voisin. Ils attendent d’ailleurs des réponses à leurs craintes concernant la présence de résidus de bauxite à moins de 500 mètres de leur résidence.

Les citoyens auraient préféré que la Ville attende la fin des consultations publiques et les résultats de la table de concertation avant d’accorder le changement de zonage.

Le maire, Jean Tremblay, a voulu les rassurer en répétant à plusieurs reprises : «Soyez sûrs qu’on ne vous laissera pas tomber. Je vous le dis».