/sports/hockey
Navigation

Sous le signe du progrès

NHL: Calgary Flames at Carolina Hurricanes
USA Today Sports

Coup d'oeil sur cet article

RALEIGH | On prédisait une saison des plus misérables pour les Hurricanes. Il n’y a pas eu de miracle avec une présence en séries, mais les « Canes » auront déjoué bien des pronostics avec une récolte de près de 90 points.

À la veille de la visite du Canadien au PNC Arena de Raleigh, Bill Peters ne dressait pas un portrait trop sombre de la saison 2015-2016 de son équipe.

«Oui, nous pouvons être fiers de notre saison, a dit l’entraîneur en chef au Journal. Il y a des endroits où nous avons fait une belle progression et nous savons sur quoi travailler pour nous améliorer. Même si c’est possible de retenir des aspects, nous n’avons pas atteint le principal objectif, celui de participer aux séries. Dans ce sens, c’est donc une déception.»

Pour une septième année d’affilée, les Hurricanes ne vivront pas le hockey des séries. Dans un marché où le basketball universitaire fait foi de religion, cette longue sècheresse n’aide pas la cause de l’équipe.

«Nous avons un bon noyau de partisans en Caroline du Nord, a répliqué Peters. Ils croient en nous même si nous n’avons pas réussi à participer aux séries depuis 2009. Je sais que la meilleure arme de marketing restera toujours les victoires. Je sais que les partisans reviendront en grand nombre si nous pouvons recommencer à gagner.»

«Comme entraîneur en chef, je voudrais faire ma part et améliorer l’équipe rapidement, a-t-il continué. À mes deux premières saisons avec les Canes, je n’ai pas réussi à connaître de bons départs au mois d’octobre et novembre. Je n’ai pas fait un assez bon boulot à ce sujet. Nous chercherons des solutions afin de partir sur une bonne note l’an prochain.»

Une relève intéressante

Avec le départ du capitaine Eric Staal pour les Rangers de New York, les Hurricanes se tourneront encore plus vers leurs jeunes. À Raleigh, l’avenir a pour nom: Noah Hanifin.

«Nous avons un joyau en Noah Hanifin, a souligné Peters. Il deviendra un joueur spécial dans la LNH, mais il n’est pas notre seul bon jeune. Nous avons deux autres bons jeunes défenseurs en Jaccob Slavin et Brett Pesce. Victor Rask est un bon attaquant et Elias Lindholm nous montre qu’il peut appartenir à l’un des deux premiers trios. Et, on oublie aussi souvent que Jeff Skinner n’a que 23 ans.»

«Il y a maintenant une meilleure profondeur au sein de notre équipe et dans la Ligue américaine, a-t-il enchaîné. Nous avons aussi plusieurs bons choix pour les deux prochains repêchages. Nous voulons construire avec nos jeunes.»

Parmi les espoirs de l’organisation, Peters s’attend à voir le Finlandais Sebastian Aho débarquer en Caroline du Nord l’an prochain. Le choix de 2e tour au repêchage de 2015 a connu toute une saison dans son pays natal avec 45 points en autant de rencontres avec l’équipe de Karpat.