/slsj
Navigation

Changement d’attitude chez les Sags

Yanick Jean croit que les jeunes leaders du club ont fait un travail incroyable en ce sens

Yanick Jean a présenté le nouveau capitaine des Sags, hier après-midi, lors du bilan de fin de saison de l’équipe. Il s’agit de Nicolas Roy.
Photo Le Journal de Québec, Roger Ganon Yanick Jean a présenté le nouveau capitaine des Sags, hier après-midi, lors du bilan de fin de saison de l’équipe. Il s’agit de Nicolas Roy.

Coup d'oeil sur cet article

Yanick Jean a dressé un bilan empreint de positivisme de la dernière saison des Saguenéens au cours de laquelle un changement d’attitude s’est orchestré au sein de l’organisation.

«Ç’a été un début de saison extrêmement difficile après un camp d’entraînement où on a essayé de mettre notre empreinte sur l’équipe. Tout le monde le sait, on a commencé l’année 0-8-1 avec 15 nouveaux joueurs dans l’alignement (dont) cinq joueurs de 16 ans, et un leadership qu’on ne savait pas top (incertain), parce que c’était de nouveaux jeunes leaders qui devaient prendre le club en main. Ces leaders-là ont fait un travail incroyable pour changer l’attitude de l’équipe, a souligné l’entraîneur-chef et directeur-gérant des Bleus aux membres des médias présents, hier, au salon VIP du centre Georges-Vézina. Premièrement, donnons le crédit aux joueurs des Saguenéens de Chicoutimi et à ses leaders qui y croyaient, même après neuf matchs, qui ont embarqué et qui ont tourné la situation de bord. Ils ont été incroyables.»

Après tout, même si c’était une saison dite de reconstruction, ce fut loin d’en être une de misère.

Des valeurs bien implantées

«Lorsque le camp d’entraînement a commencé, tout le monde parlait d’une reconstruction. On vous a dit à ce moment-là, on peut appeler ça comme on voudra. Si c’est une reconstruction, alors c’est une reconstruction. Je n’ai pas de problème avec ça. Mais reconstruction n’égale pas mauvais spectacle sur la glace, n’égale pas manque d’éthique de travail et nécessairement manque de résultats. On a focusé sur le processus tout au long de la saison. Puis, on a essayé de mettre en place des valeurs qui sont la discipline, le sentiment d’appartenance et le surpassement. On était convaincus qu’avec des valeurs comme celles-là, si ça restait, que nos partisans seraient fiers du spectacle sur la glace. Peu importe l’âge de notre équipe, il n’y a pas d’excuses pour ne pas travailler. Je considère que c’est mission accomplie de ce côté», a affirmé le patron hockey des Chicoutimiens.

Roy nommé capitaine

Yanick Jean a profité du point de presse pour annoncer que Nicolas Roy portera le «C» sur son chandail la saison prochaine. Selon lui, ce dernier représente bien les valeurs véhiculées par l’équipe.

«C’est une fierté pour moi. Ça fait maintenant trois ans que je suis ici et c’est vraiment une fierté de jouer pour les Saguenéens. On le sent dans l’équipe, tous les joueurs sont vraiment fiers de ça. Nous les leaders, on veut vraiment que les plus jeunes se sentent bien dans l’équipe et qu’ils soient aussi fiers que nous», a dit le no 55 lorsque questionné par les journalistes, précisant au passage qu’il est le type de leader qui démontre l’exemple en travaillant fort, autant lors des matchs que lors des entraînements.

L’attaque, le point à améliorer

Si Yanick Jean a rebâti la défensive au cours de la dernière campagne, il veut maintenant s’attaquer à l’offensive durant l’entre-saison.

«Il faut mettre l’accent sur l’offensive en entrant des joueurs qui peuvent jouer sur nos deux premiers trios dans un avenir pas très loin», a indiqué le pilote des Sags, hier, lors du bilan de saison.

La fin pour Maltsev à Chicoutimi?

Parmi les joueurs européens, le retour de l’attaquant Dmitry Zhukenov a été confirmé, mais pas celui du défenseur Artem Maltsev.

Jean pourrait donc opter pour un attaquant au repêchage européen. Si tel est le cas, il tentera d’échanger Maltsev. Plusieurs formations l’ont déjà appelé pour signaler leur intérêt.

Par ailleurs, Richard Létourneau a commenté les rumeurs voulant que d’autres hommes d’affaires puissent joindre leur groupe, qui s’occupe présentement de la gestion du club, dont Étienne Jacques, de Rio Tinto Alcan.

«Non, ce n’est pas le cas. Actuellement, comme j’ai toujours dit, on a terminé la saison et là, maintenant, on va faire un rapport à la Ville comme on avait dit en début novembre, c’est-à-dire qu’on va leur donner nos recommandations à savoir de quelle façon devrait être géré l’équipe. Selon ce que la Ville va vouloir, on va voir ce qui va arriver. De notre côté, actuellement, on n’a fait aucune démarche d’ajout de personnes. Avant que vous me posiez la question, si vous me dites que vous continuez, est-ce qu’il va y avoir des personnes qui vont s’ajouter? La réponse est oui. Une chose à la fois. Commençons par faire notre rapport à la Ville et par la suite, on verra», a fait savoir le président du trio de gestionnaires complété par Marc Denis et Jean-François Abraham.