/lifestyle/health
Navigation

Il motive ses élèves avec ses exploits

Pierre Jr. Heynemand
Photo Courtoisie Le directeur d’école Pierre Heynemand motive les élèves de sa polyvalente à faire du sport.

Coup d'oeil sur cet article

JOLIETTE | Un directeur d’école qui participera bientôt à son 40e ironman se sert de ses exploits pour motiver ses élèves à rester à l’école et à étudier plus fort.

Chaque fois que le triathlète Pierre Heynemand améliore son temps ou effectue un nouveau ironman, on annonce ses ­exploits à l’interphome de l’école secondaire Thérèse-Martin de ­Joliette, qu’il dirige depuis 18 ans.

Tous les élèves sont bien au fait des sacrifices et de la persévérance de leur directeur pour réussir à franchir les 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42 km de course lors des ironman.

Motivation

L’athlète qui souhaite réaliser son 40e ironman à Tremblant en août multiplie les encouragements, accueille ses jeunes chaque matin et valorise la détermination dans leur cheminement.

Le directeur d'école Pierre Heynemand, vise un 40e Ironman.
Photo Courtoisie
Le directeur d'école Pierre Heynemand, vise un 40e Ironman.

«Chaque jour, il nous accueille à l’école et il prend vraiment soin de nous. Quand on annonce ses succès à l’interphone de l’école, ça nous rend fiers de lui», dit une élève de l’école, Émie Houle.

«Il est vraiment hot, c’est le directeur des directeurs! Il est toujours là à nous motiver, à nous encourager à poursuivre nos rêves. Depuis que je fais du sport, mes notes ont augmenté», soutient une autre élève, Ariane Grenon.

« Dans une carrière, il vient un moment où il faut donner au suivant, je veux laisser à ces jeunes des conditions favorables à la réussite et au dépassement de soi, c’est mon héritage » – Pierre Heynemand

M. Heynemand entraîne trois fois par semaine des membres de son personnel, des parents et des élèves. «Dans une carrière, il vient un moment où il faut donner au suivant, je veux laisser à ces jeunes des conditions favorables à la réussite et au dépassement de soi, c’est mon héritage», a-t-il dit.

Face à la sédentarité des jeunes, M. Heynemand croit que la pratique du sport passe par l’implication des parents. «Oui, il faut faire le taxi pour nos jeunes sportifs, mais si, en plus, on prend 15 minutes pour jouer ou nager avec eux, on sera surpris des résultats... et, en plus, ça peut simplement nous rapprocher de nos ­enfants et nous remettre en forme», ajoute-t-il.

Précurseur

Dans les années où le ministère de l’Éducation ne cessait de couper les heures d’éducation physique, M. Heynemand est allé à contre-courant et a créé un programme parascolaire de sport qui a été imité par plusieurs écoles pour favoriser la réussite scolaire.

Lors de ses compétitions ironman – il en a 38 à son actif –, on peut voir sur son dossard la mention «Reste à l’école», une façon pour lui de lutter contre le décrochage scolaire.

«J’aimerais que les équipes professionnelles comme le Canadien, l’Impact ou les Alouettes inscrivent ce message sur le chandail de leurs joueurs. Quel bel exemple ils donneraient à notre jeunesse!» dit-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.