/travel/destinations
Navigation

À la découverte d’une autre Thaïlande

Coup d'oeil sur cet article

BANGKOK, Thaïlande | Ce qui nous frappe de prime abord en arrivant en Thaïlande, c’est le sourire. Partout, tout le temps. Cet accueil si souriant des habitants de la Thaïlande n’est peut-être pas étranger au fait que leur pays est la première destination touristique de cette région du globe.

Entre l’océan Indien et la mer de Chine, au cœur de l’Asie du Sud-Est, ce pays de 65 millions d’habitants nous invite à la ­découverte d’un monde au charme ­mystérieux.

De Bangkok, l’une des villes les plus ­embouteillées du monde, mais toujours étonnante, jusqu’aux communautés énigmatiques éparpillées dans les montagnes du fameux Triangle d’or, où l’opium a toujours discrètement droit de cité, le contraste est saisissant. Les territoires historiques du nord, connus pour leurs temples ­bouddhistes et leurs anciennes capitales royales, sont particulièrement fascinants.

Pour découvrir en profondeur les trésors cachés de ce pays, il faut savoir sortir des sentiers battus et des «trappes à touristes», de plus en plus nombreuses, mais pas ­toujours faciles à repérer.

Ainsi, autour de Bangkok, jadis une véritable ville flottante dénommée «la Venise de l’Est», il faut prendre le temps de visiter un des marchés flottants encore existants sur les nombreux canaux du fleuve Chao Praya. Les vendeurs, le plus souvent des femmes en tunique bleue et chapeau de paille conique, vous proposent tous les ­produits de la vie courante, bien assis dans leur bateau à longue queue, appelé ainsi à cause de l’arbre d’hélice dépassant de la poupe.

Le pont de la rivière Kwai

Loin des plages et du farniente du sud du pays, en route vers le Triangle d’or, un ­arrêt de quelques heures s’impose à ­Kanchanaburi, dans la plaine centrale. C’est dans cette ville que se trouve la ­réplique du fameux pont de la rivière Kwai. Hollywood en a tiré en 1977 un film célèbre dont les vieux cinéphiles se souviennent encore avec émotion.

Lors de la Deuxième Guerre mondiale, près de 70 000 prisonniers de guerre alliés et 300 000 ouvriers asiatiques ont payé de leur vie, dans des conditions épouvantables, la construction de ce pont en bois sous les ordres de l’armée japonaise, ainsi que celle du «chemin de fer de la mort» long de 400 kilomètres et reliant la Birmanie à la Thaïlande.

Aujourd’hui, une foule de visiteurs, surtout asiatiques, traverse à pied le nouveau pont en métal en mémoire de cette période tragique. Tout près, dans un impressionnant cimetière, reposent ces malheureux soldats, décédés dans la jeune vingtaine pour la majorité.

Les plus beaux temples

Le bouddhisme, pratiqué par plus de 90 % de la population, conserve une place de choix dans ce pays. Pilier de la nation, sa doctrine ne saurait être remise en question. Les temples bouddhistes sont d’ailleurs si nombreux qu’il faut restreindre ses visites sous peine d’un ras-le-bol aigu. Choisir les plus impressionnants et les plus chargés d’histoire s’impose donc.

À Bangkok, le temple du Bouddha d’émeraude et le temple du Bouddha couché, dont la statue de 45 mètres de long et de 15 mètres de haut est entièrement recouverte de feuilles d’or, sont des incontournables.

En route vers le nord du pays, l’ancienne capitale du Siam, Ayuttahaya est aussi un excellent choix. Le Wat Phra Mongkhon Bophit abrite le plus grand bouddha de bronze de la Thaïlande. Une visite du «temple des singes» mérite aussi un arrêt. Mais attention aux centaines de singes «pickpockets» qui y vivent. Vos lunettes ou votre cellulaire peuvent disparaître dans le temps de le dire!

Un peu plus loin, les saisissants vestiges du 12e siècle à Sukhothai se visitent très bien à vélo. L’endroit est fort impressionnant et vous y trouverez des boutiques de location de vélo disponibles en quantité, à défaut de qualité...

Tout près de Chiang Mai, une visite s’impose au temple de Doi Suthep, dont les origines remontent à 1383. Culminant à plus de 1670 mètres d’altitude, c’est l’un des plus grands et des plus beaux sanctuaires du pays avec ses jardins superbement fleuris toute l’année. Après avoir circulé sur une route pentue et très sinueuse, on arrive au pied d’un petit village. De là, les plus en forme choisissent de gravir les 306 marches bordées par un serpent mythologique et menant au temple. Les autres prendront le funiculaire. Au sommet, un «chedi» doré protégeant les reliques du Bouddha attire des pèlerins du monde entier.

À la frontière de la Birmanie

Le nord de la Thaïlande est un terrain idéal pour prendre part à un voyage d’aventure (trekking, vélo) et pour sortir des sentiers battus. On peut entreprendre des excursions de plusieurs jours comprenant, par exemple, des étapes chez des ­villageois montagnards, dans des fermes produisant des rares fleurs exotiques, des safaris en tout terrain et des randonnées en rafting sur la rivière ou à dos d’éléphants à travers la jungle.

La région où se situe Chiang Mai, merveilleusement posée aux abords de la rivière Ping, offre des paysages de grande beauté: rivières, montagnes, forêts, champs de pavot. C’est l’endroit idéal pour vivre un total dépaysement.

Pour s’offrir les plus beaux panoramas de cette province, il faut à l’occasion emprunter des voies montagneuses qui ne sont pas de tout repos. Une de ces routes compte pas moins de 700 virages! Cette région reculée possède sa propre identité culturelle, dont les gens sont très fiers, et qui s’exprime dans les coutumes, la cuisine et l’artisanat de qualité apprécié dans tout le pays.

 

Infos pratiques

  • La Thaïlande demeure pour un temps encore une destination ­accessible à tous les budgets.
  • Le meilleur moment pour s’y rendre se situe entre novembre et mars, période où il ne fait pas trop chaud.
  • Un bon réseau routier et ferré relie Bangkok à l’ensemble du pays.
  • Compte tenu de la particularité de la conduite à droite, il est préférable de louer une voiture avec chauffeur.
  • Un nombre croissant de cyclistes profitent d’organisations locales fort bien équipées pour entreprendre en groupe des tournées à vélo partout dans le pays.
  • Attention à la critique! Toute remarque désobligeante à l’égard du régime en place et de la royauté pourrait être punie. Le ­statut de touriste ne vous protégera pas des rigueurs de la justice.
  • Le marchandage fait partie des mœurs en Thaïlande. N’hésitez pas.