/news/health
Navigation

Clinique sans médecin SABSA: une manœuvre syndicale, dit le ministre Barrette

caucus liberal
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark Le ministre de la Santé Gaétan Barrette.

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette rabroue l’Institut économique de Montréal (IEDM) au sujet des superinfirmières et affirme que le projet de clinique sans médecin de la coopérative SABSA, située en Basse-Ville de Québec, est un projet syndical.

L’IEDM a publié mardi une note économique qui conclut que les cliniques sans médecin sont une solution pour désengorger les services de premières lignes dans le réseau de la santé. Youri Chassin, le directeur de la recherche de l’Institut avait mentionné que le ministère de la Santé était en train de «manquer le bateau».

Gaétan Barrette a réagi, soulignant que le travail de l’IEDM «n’est pas une recherche», mais «un texte d’opinion».

Selon le ministre, le projet de coopérative SABSA est également un projet «syndical» mis sur pied par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

«La FIQ a toujours rêvé d’avoir un système de santé parallèle d’infirmières. Moi, je ne peux pas me payer des réseaux parallèles pour des raisons d’efficacité», a affirmé M. Barrette.

La SABSA se trouve à quatre minutes de marche d’un CLSC, fait remarquer le ministre. Il assure que dans les CLSC, toutes les infrastructures sont présentes pour accueillir les superinfirmières.

«Moi, je n’ai pas d’intérêt à avoir deux lieux à quatre minutes de marche l’un de l’autre où je vais avoir une réceptionniste à chaque place, une coordonnatrice à chaque place, une photocopieuse à chaque place...», dit-il.