/news/transports
Navigation

Bientôt une annonce pour l’élargissement de l’autoroute Laurentienne

Bientôt une annonce pour l’élargissement de l’autoroute Laurentienne

Coup d'oeil sur cet article

Après une annonce annulée à la dernière minute l’automne dernier, l’élargissement de l’autoroute Laurentienne devrait bientôt être confirmé, a fait savoir le nouveau ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais.

«On pense pouvoir faire une annonce prochainement», a indiqué M. Blais, en réponse aux questions de sa collègue et députée de Chauveau, Véronyque Tremblay, qui a profité de l’étude des crédits budgétaires de la Capitale-Nationale pour presser son gouvernement d’aller de l’avant. «Plus on va pouvoir agir rapidement mieux ce sera», a-t-elle insisté.

Le ministère des Transports était prêt à procéder à une annonce, en septembre dernier, «mais la ville a demandé d’attendre», a rappelé le ministre Blais, en faisant référence à cette conférence de presse, qui avait été annulée à la toute dernière minute.

Le projet demeure le même

Plutôt que d’aller de l’avant avec l’ajout d’une voie réservée au covoiturage et aux autobus, le gouvernement s'était laissé convaincre par le maire Labeaume de remettre l’annonce à plus tard et de revoir le projet.

«En ce moment, les équipes du ministère des Transports travaillent avec la Ville (de Québec)», a raconté le ministre Blais, qui reconnaît qu’il y a un «réel problème» de congestion routière sur l’autoroute Laurentienne, surtout dans sa portion située plus au nord.

«Le projet demeure le même», a prévenu le député de Charlesbourg, c’est-à-dire celui d’ajouter une voie à gauche, en direction sud, sur une distance de 4,5 km entre la rue de la Faune et le boulevard Louis-XIV.

Coûts inconnus

Malmené en commission parlementaire par le député caquiste de La Peltrie, le ministre Blais a été incapable de préciser les coûts qu’impliquent la réalisation des travaux. M. Blais a cependant assuré que l’argent était réservé. Il a déjà été question, par le passé, de travaux estimés entre 10 et 15 M$.

«Extrêmement décevant pour les gens de la Capitale», a déploré le porte-parole de la Coalition avenir Québec pour la Capitale-Nationale, qui devant l’absence de réponses claires, craint que le gouvernement ne retarde indument le projet pour en faire un «bonbon électoral» à l’approche de 2018.

Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau, qui porte dorénavant le chapeau de porte-parole de son parti pour la Capitale-Nationale, a trouvé «intéressant» de constater que Véronyque Tremblay, une députée libérale, ne soit pas satisfaite de voir le projet de l’autoroute Laurentienne tarder à se concrétiser.

Nouvelles-Caserne, Théâtre Le Diamant, promenade Samuel-de-Champlain : les deux partis d’opposition ont reproché au ministre Blais de s’être présenté en commission parlementaire sans connaître ses dossiers.

Succédant à Sam Hamad à titre de ministre responsable de la Capitale-Nationale, le député de Charlesbourg a été assermenté dans les minutes précédant l’étude des crédits.