/sports/others
Navigation

Geneviève Cantin athlète de l’année

La nageuse du Rouge et Or succède à Charles Philibert-Thiboutot

Coup d'oeil sur cet article

La troisième fois a été la bonne pour la nageuse Geneviève Cantin qui a été couronnée athlète par excellence, jeudi, à l’occasion de la 65e édition du Gala Rouge et Or présentée au PEPS de l’Université Laval.

Finaliste au titre d’athlète de l’année à deux reprises (2012 et 2015) depuis sa venue à Laval à titre d’athlète par excellence en sports individuels, Cantin complète son parcours universitaire avec le prix ultime.

«Quand tu te retrouves parmi les quatre finalistes, tu ne peux pas t’attendre de gagner parce que tout le monde a réalisé de bonnes performances, a souligné Cantin. J’ai vécu cinq belles années marquées de hauts et de bas. Je vais me souvenir pour toujours des coéquipiers et des amis.»

À l’écart à la session d’automne pour se consacrer à sa préparation aux essais olympiques, Cantin a néanmoins remporté le titre de nageuse par excellence du RSEQ. Elle a brillé au championnat canadien disputé au PEPS en remportant cinq médailles, dont trois dans des épreuves individuelles pour mener le Rouge et Or à la quatrième place au classement cumulatif chez les femmes.

Avenir

Incapable de se qualifier pour Rio, dimanche dernier à Toronto, à l’occasion des essais olympiques dans son épreuve de prédilection du 200m dos, Cantin accrochera-t-elle son maillot au clou de la retraite?

«Je ne sais pas ce que l’avenir me réserve, a-t-elle confié. Je n’ai pas eu le temps de décompresser depuis mon retour de Toronto où ma 9e position a été un choc. J’étais plus à terre lors des sélections de 2012. Depuis mon retour, la vie continue et je me sens bien, mais ça va peut être frapper à la fin de la session universitaire.»

«Je vais continuer jusqu’au championnat canadien d’été à Edmonton et on verra après si j’ai encore la motivation de continuer, d’ajouter Cantin. Je ne suis pas décidée si j’arrête ou si je continue.» Son titre atténue-t-il la déception de ne pas avoir obtenu son billet pour Rio? «Ça met un baume, mais le réseau universitaire et le réseau civil sont deux choses différentes. À Laval, je nageais pour m’amuser et aider mon équipe.»

Quatrième nageuse

Cantin succède au coureur de demi fond Charles Philibert-Thiboutot qui a remporté le titre en 2014 et 2015 ainsi qu’à la perchiste Mélanie Blouin qui s’était imposée en 2013. Depuis l’instauration de la formule actuelle en 2001 où quatre finalistes se font la lutte pour le prix ultime, Cantin devient la quatrième nageuse à être couronnée.

Sophie Simard a remporté le titre en 2001, 2002 et 2004; Chanelle Charron-Watson a été honorée en 2007 et Marie-Pier Ratelle a fait de même en 2011.

Une grosse surprise pour Parraguirre

Joueur par excellence sur la scène québécoise au cours des deux dernières années, Vicente Parraguirre a remporté le titre d’athlète par excellence en sports collectifs.

L’attaquant chilien a dominé le réseau québécois avec 4,13 attaques marquantes par rencontre, ce qui lui a procuré le cinquième rang à l’échelle canadienne. Parraguirre a grandement contribué au 11e titre provincial consécutif du Rouge et Or. «Je ne m’attendais vraiment pas à gagner et je suis vraiment surpris, a exprimé Parraguirre, mais je suis tellement content. Je ne voulais pas m’exciter et mes attentes étaient basses. L’an dernier, mes attentes étaient grandes [finaliste comme recrue et coéquipier de l’année] et je n’ai pas gagné. J’ai connu une meilleure saison cette année.»

Chez les femmes, le titre a été décerné à Mélissa Roy. La défenseure de l’équipe de soccer remporte l’honneur pour une deuxième année consécutive. Membre de l’équipe canadienne aux Universiades l’été dernier à Gwangju, Roy a été choisie au sein de la première équipe d’étoiles au pays cet automne. «C’est aussi le fun de gagner une deuxième fois, a-t-elle souligné. À ma position, c’est le fun de gagner, parce que ce sont habituellement les attaquantes qui sont honorées. Il s’agit d’une bonne nouvelle avant de partir pour la Californie, au début mai, où je vais évoluer dans la United Soccer League en compagnie de ma meilleure amie Arielle Roy-Petitclerc.»

Sports individuels

Dans l’ombre de Charles Philibert-Thiboutot depuis ses débuts à Laval, Antoine Thibeault a brillé cette année avec des médailles d’or aux 1500 m et 3000 m au championnat canadien à York. Il avait fait de même au championnat québécois. Ses performances lui ont valu le titre d’athlète par excellence en sports individuels.

Chez les filles, l’honneur a été décerné à la nageuse Geneviève Cantin. Il s’agit d’un troisième titre pour Cantin qui s’était aussi imposée en 2012 et 2015. «On ne s’habitue jamais», a-t-elle résumé.

Une première pour le badminton

Pour la première fois de son histoire, le club de badminton est élue équipe de l’année.

Le Rouge et Or a remporté les trois bannières à l’enjeu sur la scène provinciale, un exploit jamais réalisé dans le RSEQ. Pour les filles, il s’agissait d’un troisième titre consécutif, d’un premier pour les gars depuis 2012 et d’une première bannière mixte en huit ans.

«Ce fut une saison de première pour l’équipe, a résumé l’un des capitaines Maxime Marin. C’était notre objectif de remporter les trois bannières, mais c’est incroyable de l’avoir fait. Nous avions une équipe soudée. Sur le plan individuel, j’ai remporté mes deux premiers titres et ma première bannière mixte.»»

Recrue de l’année

Mathieu Betts a mis la main sur le titre de recrue par excellence pour succéder à son coéquipier Hugo Richard. L’ailier défensif a connu une saison de rêve en remportant le trophée Peter Gorman décerné à la recrue par excellence au pays, notamment en raison de ses 12 sacs, la deuxième meilleure performance dans l’histoire de SIC.

«Nous n’avons pas obtenu le résultat souhaité, mais il y a de bons souvenirs de notre dernière saison, a souligné Betts. On bâti une solide saison morte et on compte les jours avant le début de la saison.»

Prix Jean-Marie de Koninck

En nomination l’an dernier, Gabrielle Lapointe est repartie cette fois-ci avec le prix Jean-Marie de Koninck en raison de ses performances académiques. L’étudiante en médecine a conservé une moyenne de 4,08 sur 4,33. Lapointe a été élue sur l’équipe d’étoiles du championnat canadien de soccer où le Rouge et Or a terminé en troisième place en plus de participer aux Universiades.

Athlète de l’année

Geneviève Cantin, natation

Athlète masculin par excellence en sports individuels

Antoine Thibeault, athlétisme

Athlète féminin par excellence en sports individuels

Geneviève Cantin, natation

Athlète masculin par excellence en sports collectifs

Vicente Parraguirre, volleyball

Athlète féminin par excellence en sports collectifs

Mélissa Roy, soccer

Recrue par excellence

Mathieu Betts, football

Équipe de l’année

Badminton

Prix Jean-Marie-de-Koninck (mérite académique)

Gabrielle Lapointe, soccer