/news/provincial
Navigation

Quatre nouveaux Grands Québécois

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec honore quatre grands bâtisseurs

Coup d'oeil sur cet article

La Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) a fait une place vendredi soir à quatre nouveaux membres de son Académie des Grands Québecois, qui ont chacun à leur manière façonné la vie de la Vieille Capitale.

Pour le président et chef de la direction de la CCIQ, ces Grands Québécois 2016 «sont de la trempe de ceux qui marquent l’histoire». «Par leurs réalisations plus grandes que nature, ils laissent des traces indélébiles de leur passage à Québec», a confié Alain Aubut en parlant de Sœur Lise Tanguay, Gertrude Bourdon, Pierre Lassonde et Michel Dallaire. Ces derniers ont été honorés vendredi lors d’une soirée haute en couleur au Château Frontenac.

Photo Le Journal de Québec, Annie T. Roussel

Reconnaissance touchante

Intronisée pour son action sociale, Sœur Lise Tanguay était particulièrement touchée par cette reconnaissance. «C’est beaucoup de bonheur, mais aussi beaucoup d’humilité. C’est moi qui suis là aujourd’hui, mais je le reçois au nom des 1 900 augustines qui se sont succédé dans notre communauté et qui ont travaillé dans l’ombre», soulignait la supérieure générale du monastère de la congrégation, honorée notamment vendredi pour le projet de reconversion du monastère de l’Hôtel-Dieu.

Le président et chef de la direction de Cominar, Michel Dallaire, a quant à lui marché dans les traces de son père, Jules, intronisé lui aussi au secteur économique de l’Académie en 2001. «Ça amène une fierté additionnelle à tout ce que je fais par passion pour cette région», explique celui qui a toujours tenu à garder les intérêts de sa compagnie à Québec.

«Réserve de bonheur»

Du côté de la santé, c’est la présidente-directrice générale du CHU de Québec, Gertrude Bourdon, qui a fait son entrée parmi les Grands Québécois, qualifiant le tout de véritable cadeau. «C’est quelque chose que l’on n’attend pas, mais qui nous permet de faire une rétrospective du chemin que l’on a parcouru. Et ça donne des réserves de bonheur, d’énergie et de reconnaissance pour la suite des choses», a reconnu Mme Bourdon.

Le président du conseil d’administration du Musée national des beaux-arts du Québec, Pierre Lassonde, a aussi fait son entrée dans le secteur culturel. Excité par l’ouverture prochaine du nouveau pavillon du musée, l’expert du domaine minier s’est dit heureux de la place qu’occupe Québec au niveau culturel. «De voir Québec devenir une destination culturelle est fabuleux», confiait celui qui estime faire partie d’une cohorte exceptionnelle de Grands Québécois.