/finance/business
Navigation

Résidences privées pour personnes âgées: les travailleurs réclament 15$ l’heure

Résidences privées pour personnes âgées: les travailleurs réclament 15$ l’heure
Photo d’Archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les travailleurs d'une cinquantaine de résidences privées pour personnes âgées au Québec ont manifesté vendredi midi pour réclamer un salaire minimum de 15 $ l'heure.

Environ 4000 personnes sont employées par ces résidences. Leur salaire atteint, en moyenne, environ 12,50 $ de l'heure, à peine 2 $ de plus que le salaire minimum en vigueur au Québec (10,55 $ l’heure).

«Les gens font face de plus en plus à une surcharge de travail. Pour les préposés aux bénéficiaires, il y a des exigences de formation demandées depuis quelques années. Et 15 $, c'est un minimum pour vivre aujourd'hui», a déclaré à TVA Nouvelles un employé d’une résidence pour retraités de Québec.

Les conventions collectives de plusieurs résidences sont échues et le Syndicat québécois des employées et employés de service coordonne des négociations avec les employeurs.

«En bas de 15 $ l'heure, ce n'est pas un salaire décent», a affirmé Danielle Legault, vice-présidente du Syndicat québécois des employées et employés de service. «Ces personnes-là travaillent cinq jours par semaine, ils prennent soin de nos aînés, dans des conditions pas facile [...] et font des tâches que même les préposés dans le secteur public ne font pas.»

Le Syndicat a d'ailleurs entamé, il y a trois ans, une campagne dans les résidences privées pour obtenir une hausse du salaire minimum.

Le 15 du mois

Par ailleurs, plusieurs rassemblements et manifestations se déroulent vendredi dans plusieurs villes du Canada pour revendiquer un salaire minimum à 15 $ l'heure. À Montréal, par exemple, des membres de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) font la promotion d'un salaire minimum à 15 $ par heure dans plusieurs lieux publics.

Une manifestation aura lieu à 17 h à Montréal, devant le 600, rue Jean-Talon Est (près de la station de Métro Jean-Talon), à l’initiative de plusieurs organisations dont l’Association des travailleuses et travailleurs d'agence de placement, l’Association des travailleuses et travailleurs étrangers temporaires, le Centre des travailleurs et travailleuses immigrants, la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et plusieurs autres.

Le 15 du mois a été choisi comme symbole par un mouvement qui est en train de prendre forme dans plusieurs provinces canadiennes, emboîtant le pas aux revendications qui se multiplient aux États-Unis depuis 2012.

Des lois ont récemment été signées en Californie et dans l'État de New York pour majorer progressivement le salaire horaire à 15 $, d'ici quelques années.

À compter du 1er mai, le salaire minimum au Québec sera augmenté à 10,75 $.