/entertainment/shows
Navigation

Une fiesta avec Santana

Coup d'oeil sur cet article

Le Centre Vidéotron était sous l’emprise de Santana, lundi soir. Avec l’aplomb d’un vieux routier, le virtuose de la guitare a dirigé de main de maître une fiesta de rock latin qui a ravi ses fans de Québec, lors de ce premier de deux arrêts en sol québécois de son Luminosity Tour.

Ponctuel

Le rockeur de 68 ans est d’une rare ponctualité. Annoncé à 20 h 30, le concert a débuté pile à l’heure, sans avertissement, pendant que plusieurs spectateurs se dirigeaient vers leur siège. Du coup, l’ambiance s’en est ressentie.

Malgré une livraison impeccable de Soul Sacrifice sur fond d’images de Woodstock, on ne sentait pas la fébrilité qui accompagne habituellement l’arrivée sur scène de la star de la soirée.

Foule réceptive

Après un lent début de soirée, le concert a vraiment pris son envol quand Santana s’est lancé dans un imparable solo de six cordes durant l’interprétation de Freedom in Your Mind. Ce segment a semblé réveiller les fans qui, dès lors, étaient complètement gagnés à la cause de Santana, ses neuf musiciens et deux chanteurs (dont l’excellent nouveau venu Ray Greene), au point de bouger les hanches vigoureusement sur Maria Maria. Une belle foule même si plusieurs sections du Centre Vidéotron, dont les niveaux 200 et 300 en entier, avaient été fermées.

Un homme de paix

Quand il ne laisse pas parler sa guitare, Santana joue les prêcheurs. Disciple du «peace and love», le musicien s’est lancé dans plusieurs sermons en cours de soirée, exhortant ses fidèles à vivre dans l’amour et la paix. «Notre objectif ce soir est de faire fuir la peur. Elle est beaucoup trop présente sur la planète», a-t-il lancé.

Les succès présents

Hormis le bref doublé composé de Love Makes the World Go Round et Freedom in Your Mind, le guitariste n’a pas imposé les chansons de Santana IV, l’album de la réunion de son ancien groupe lancé il y a quelques jours à peine. Il a plutôt fait une large place à ses grands succès.

Il n’en a d’ailleurs pas oublié parmi les principaux, alors que Smooth et Corazon Espinado de l’époque Supernatural ont cohabité avec Oye Como Va et Black Magic Woman, procurant chaque fois des moments de jubilation dans l’assistance.

Dextérité collective

Santana n’était pas le seul détenteur d’un diplôme en musique sur scène, lundi.

On a pu apprécier à plusieurs reprises la dextérité de ses partenaires. Comme c’est souvent le cas, certaines envolées musicales se sont étirées en longueur. Le public ne lui en a pas tenu rigueur.

Les fans ont notamment chaleureusement salué le numéro à la batterie de Cindy Blackman, la blonde de Santana.

LE VERDICT

À son retour à Québec six ans après sa visite sur les plaines d’Abraham, Santana n’a pas déçu ses fans avec plus de deux heures de rock exécuté avec brio. Et ce, même si on aurait volontiers laissé tomber quelques solos et coupé un peu dans les sermons.