/entertainment/radio
Navigation

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

Coup d'oeil sur cet article

À la suite du congédiement de Jeff Fillion d'Énergie, plusieurs personnalités artistiques et artisans de la radio ont réagi sur leur tribune respective. Voici ce qu'ils avaient à dire.

Les réactions de Dominic Maurais (CHOI Radio X)

«Les boss qui étaient là à l’origine pour protéger Jeff, ceux qui ont engagé Jeff, ils ne sont plus là. Jeff se retrouvait sans filet. Il n’était plus protégé. La décision a été prise en haut. Il n’y en a plus de gang à Québec.»

«Quand Jeff est dans ses derniers retranchements, maudit qu’il a de la misère à s’excuser. Ça, c’est de l’orgueil mal placé. L’orgueil, c’est le pire défaut de l’être humain.»

«Jeff a nié l’évidence. Il l’a échappé. C’est la goutte qui a fait déborder le vase. C’était de l’acharnement et il a choisi le mauvais timing pour en remettre sur Taillefer. Quand il y a mort d’enfant, tu lâches la pédale.»

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC

«J’ai mal dormi, j’ai pensé à ça. Je suis fâché après Jeff Fillion, parce que son entourage et lui-même ont travaillé avec acharnement pour le réhabiliter. Ils ont fait un effort magistral de réhabilitation [...] et Jeff n’a pas appris de ses erreurs. Ça me met le feu au cul!»

«Il faut, à un moment donné, que ça te rentre dans la tête. Lâche la poulie sur l’acharnement. C’est dangereux en radio.»

«Grisé par le succès, grisé par l’effet de la réhabilitation, il a perdu conscience qu’il avait des antécédents.»

«Il avait perdu la notion de la laisse courte, la notion du danger de faire de la radio en 2016.»

Les réactions de Stephan Dupont (Énergie)

«Il [Jeff Fillion] en a rajouté en racontant des histoires abracadabrantes. Un moment donné, arrêtons de prendre le monde pour des caves.»

«Je ne veux pas m’acharner sur lui [...] mais un moment donné dans la vie, j’espère qu’on va avoir le droit de faire des erreurs, j’espère que nos erreurs ne nous seront pas reprochées toutes nos vies.»

«Bell, ils sont extrêmement sévères sur l’image de la compagnie. [...] Si l’image est entachée par la plus petite branche de la compagnie [Bell Radio Québec] elle est très facile à couper.»

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE

«Je ne sais pas si lui se sent victime parce qu’il paie cher, mais nous aussi. [...] Il faut encore se revirer de bord et recommencer en se doutant de ce qui va se passer et encore une fois, en fragilisant un marché qui était déjà fragile et une étiquette sale que la radio de Québec a depuis tout le temps et que je suis écoeuré d’entendre.»

«Hier, ç’a été de remettre un petit tas de fumier sur le gros tas de fumier qu’on essaie de ne plus voir ou d’éliminer»

«Je me sens un peu victime moi aussi, je me sens moi aussi atteint par ce qui arrive parce qu’il va manquer un très gros morceau.»

«Montréal et Toronto, quand ils vont décider que c’est fini, c’est fini.»

«J’aime autant qu’ils me donnent de la corde pour me pendre avec que: voici ta corde, on l’attache et tu ne sors pas du quatre pieds”.»

«C’est nous qui le vivons ici. Choisissez d’écouter ce que vous voulez. Moi la pression je la garde pour pisser.»

Les réactions de Stéphane Gasse (BLVD 102,1)

«Jeff Fillion avait le devoir de présenter ses excuses d’abord à la personne touchée personnellement, ensuite publiquement et ensuite poser un geste significatif. Ça aurait mis le couvercle sur la marmite ou, minimalement, atténué les effets de sa bourde. Il ne l’a pas fait et il en paie le gros prix actuellement.»

«Je n’ai pas vu son T4, mais je sais que c’était plusieurs centaines de milliers de dollars qu’il recevait chaque année pour son travail à la radio, pour ses cachets publicitaires et pour son émission de télévision et ça, c’est une perte sèche, ça fait mal et ça ajoute, en mon sens, à la conséquence.»

Stéphane Gasse
Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion

«Jeff Fillion a exercé sa liberté d’expression en disant une niaiserie. C’est un manque de jugement évident et il a payé le prix de ça.»

«Le patron a exercé sa liberté de dire: “Moi je ne veux pas de ça dans ma cour”.»

«L’immoralité, dans le tribunal de l’opinion publique, ça ne passe pas.»

Les réactions d'Éric et les fantastiques (Énergie)

Éric Salvail: 

«Je pense [...] que Jeff a fait une erreur et qu'il aurait eu avantage à s'excuser rapidement, à l'admettre rapidement, plutôt peut-être que d'inventer. Parce qu'ils nous a baragouiné une histoire, même sur les ondes, et s'il avait rapidement réagi pour dire «bon ben j'm'excuse, j'ai fait une erreur», des fois ça règle le problème ben plus vite. Parce que tout l'monde en fait des erreurs.»

Éric Salvail
Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
Photo d'archives, AGENCE QMI

«Depuis l'annonce de son congédiement, les réactions sont partagées. Vraiment, ce n'est pas unanime d'un bord ou de l'autre.» 

«Les gens sont durs sur les médias sociaux, ça n'a pas de sens.»

Mike Ward: 

«Je me demande ça va être qui le prochain, parce que c'est ça qui est dangereux de Twitter. Lui, c'est sûr qu'il ne voyait pas ça venir.»

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
Sébastien St-Jean / Agence QMI

«Ça ne m'a pas surpris qu'il perde sa job.»

«Le Jeff Fillion des années 90, l'image qu'on a, surtout à Montréal, de Jeff Fillion de gars radio-poubelle, c'est devenu plus radio d'opinion de droite dans les dernières années.»

Réal Béland:

«Je me suis dit: ils vont le suspendre. Après, ils vont mettre leurs avocats sur son contrat pour être certains qu'ils peuvent vraiment le congédier sans le payer. Si la réponse est oui... BANG! C'est ce que je pense.» 

Capitole de Québec - Réal Béland
Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion

Écoutez les propos tenus par l'équipe d'Éric Salvail ci-dessous.

Les réactions de Gilles Parent (FM93)

«Si Jeff Fillion perd sa job, c’est qu’il s’est attaqué à la réputation de Bell et c’est ça que Taillefer a mis en évidence.»

Écoutez le passage de Taillefer à ce sujet à l'émission d'Arcand, mardi.

«J’ai souvent douté de ses sorties inintelligentes momentanées ou circonstancielles [de Jeff]. C’en était une en fin de semaine.»

«Hier, j’ai dit que je ne pense pas que ça mérite un congédiement, et je pense la même chose aujourd’hui.»

«Est-ce que Bell a réagi trop fort? C’est leur prérogative.»

«C’est tout le temps les ventes qui mènent [...] s’ils [Bell] se privent de cette locomotive-là au plan monétaire c’est qu’il y a quelque chose de plus important encore.»

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

«Il aurait pu régler ça lundi matin, il ne l’a pas fait et il a perdu sa job.»

«Jamais il n’aurait été congédié s’il s’était excusé.»

«J’ai de la peine parce que je connais Jeff [...] je trouve ça plate qu’il fasse encore l’histoire aujourd’hui.»

Écoutez les réactions de Gilles Parent ci-dessous.

Les réactions de Denis Gravel (CHOI Radio X)

«Ceux qui partent des mouvements "Je suis Jeff Fillion", arrêtez ça! Vous vous couvrez de ridicule.»

«Les animateurs ont est toute des crottes de nez même s’il y en a qui se prennent pour des rois.»

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
Photo d'archives, Le Journal de Québec


«Ce n’est pas un débat de liberté d’opinion, c’est un débat d’entreprise privée.»

«Bell a décidé que le tweet allait, par exemple, à l’encontre des 100 M$ que Bell investit pour la cause "Bell cause".»

«Pour moi il n’y avait pas d’autre alternative pour Bell. C’était une question d’heures avant que ça arrive.»

Ce que les personnalités ont dit sur le congédiement de Jeff Fillion
Archives Le Journal de Québec, Daniel Mallard

«Jeff est de loin le plus marqué à cause de l’historique. Pourquoi Jeff a un compte Twitter? [...] C’était à Jeff d’être prudent et de se protéger.»

«C’est triste pour les gens qui aimaient l’entendre, mais à un moment donné il faut en revenir [...] Un père qui perd son fils parce qu’il s’est suicidé c’est pas mal plus triste qu’un gars qui perd sa job.»

«La chose qui me rend le plus triste la-dedans c’est qu’une émission faite ici, par des gens qui vivent ici, va être faite à Montréal».  

L'extrait de l'émission du retour de Denis Gravel est disponible pour écoute ci-dessous.

Avec la collaboration de Marc-Antoine Turcotte et Marie-Renée Grondin