/news/politics
Navigation

Prises électriques obligatoires: «Je pense qu'on s'en va dans cette direction-là» - Daoust

caucus liberal
Photo Le Journal de Québec, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Les prises de recharge pour automobiles électriques deviendront bientôt la norme dans les futures habitations, confirme le ministre des Transports Jacques Daoust.

«Je pense qu'on s'en va dans cette direction-là. C'est le ministère du Travail qui est responsable du Code du bâtiment et des consultations sont en train de se faire», a confié M. Daoust ce matin, à l'Assemblée nationale. Le ministre réagissait à une manchette du Journal révélant que le gouvernement Couillard imposera l'installation de prises électriques pour autos rechargeables dans les futures résidences.

M. Daoust a rappelé qu'il fut un temps où les maisons en vente sur le marché n'avaient de prise électrique pour sécheuse. «Ce n'était pas standard en 1975, aujourd'hui si vous voyez une maison sans prise pour la sécheuse, vous ne l'achèteriez pas», a fait observer le ministre. La décision définitive n'a pas été prise, a-t-il précisé.

À son avis, il y aura de plus en plus d'automobiles électriques sur les routes dans les années à venir parce qu'elles seront plus accessibles. Les prix à l'achat ont commencé à diminuer, les distances parcourues s'allongent et le temps de recharge diminue, a fait valoir M. Daoust.

L'effet sur le prix des propriétés ne sera pas énorme, croit M. Daoust.

«On parle d'une prise de 30 ampères, ce n'est pas la fin du monde.» On parle de 400 $, a convenu M. Daoust. «C'est subventionné ces prises-là. Est-ce que ça va être obligatoire ou si ça sera implanté progressivement, ça relève du ministère du Travail. Moi, comme ministre responsable de l'électrification des transports, je ne trouve pas ça anormal.»