/news/health
Navigation

En contact avec son bébé hospitalisé par vidéo

Ce système unique au Canada est une initiative du Centre mère-enfant du CHUL

Agathe Couillard, mère d’un grand prématuré, et Martin Thibodeau, éducateur spécialisé au Centre mère-enfant du CHUL.
Photo courtoisie Agathe Couillard, mère d’un grand prématuré, et Martin Thibodeau, éducateur spécialisé au Centre mère-enfant du CHUL.

Coup d'oeil sur cet article

Le Centre mère-enfant du CHUL met à la disposition des parents un système de caméras web permettant de suivre à distance l’évolution de leur enfant hospitalisé, à partir d’une tablette ou d’un téléphone intelligent.

Ce système unique au Canada est en place depuis 2008, à l’unité néonatale. Grâce à un don d’un peu plus de 14 000 $ de l’équipe du Buffet des continents de Québec, il a été possible d’en élargir les applications à différentes plateformes.

«Les parents doivent résider à au moins 100 km du CHUL. Ce service fait une réelle différence pour les parents qui ne peuvent pas être au chevet de leur bébé né prématurément. Le fait de voir son enfant sur vidéo diminue l’anxiété des parents et contribue au lien d’attachement avec leur poupon», a signalé l’instigateur du programme CHU Sans Frontières, Martin Thibodeau, qui est éducateur spécialisé au Centre mère-enfant.

« Magnifique ! »

Mère d’un grand prématuré né à 24 semaines de gestation, Agathe Couillard apprécie grandement ce système de caméras web. «C’est un programme magnifique! Moya pesait 730 grammes à la naissance. Elle est à l’unité néonatale depuis neuf semaines. Comme nous résidons à Rivière-du-Loup, mon conjoint a dû retourner à la maison pour son travail.»

«Le fait qu’il puisse la voir par vidéo, cela aide à créer le contact. On voit l’évolution de notre enfant, grâce à un graphique qui illustre son poids et sa taille. Nous avons également de la famille à l’extérieur du Canada qui apprécie ce service», a témoigné Mme Couillard.

L’unité néonatale dispose de cinq caméras. Les parents peuvent réserver 24 heures à l’avance une plage horaire de trente minutes de vidéo. Ce dernier reste accessible durant 48 heures.