/entertainment/radio
Navigation

«Je ne me réjouis pas de ce qui arrive à M. Fillion»

Alexandre Taillefer a accepté ses excuses et lui souhaite la paix intérieure

Alexandre Taillefer, homme d’affaires et ex-dragon dont le fils de 14 ans a mis fin à ses jours, avait exprimé lors de l’émission TLMEP des reproches à l’égard du site web Amazon, propos qui avaient fait réagir Jeff Fillion sur Twitter de façon jugée totalement inadéquate par Bell Média, son employeur.
Photo Agence QMI Alexandre Taillefer, homme d’affaires et ex-dragon dont le fils de 14 ans a mis fin à ses jours, avait exprimé lors de l’émission TLMEP des reproches à l’égard du site web Amazon, propos qui avaient fait réagir Jeff Fillion sur Twitter de façon jugée totalement inadéquate par Bell Média, son employeur.

Coup d'oeil sur cet article

La saga Fillion-Taillefer a continué de faire jaser, jeudi. On a appris que Jeff Fillion avait envoyé une lettre d’excuses à Alexandre Taillefer pour exprimer ses regrets à la suite de son tweet controversé, tandis qu’Alexandre Taillefer a réagi pour la première fois au congédiement de l’animateur.

«Je ne peux pas me réjouir de ce qu’il lui arrive», a-t-il commenté lors du lancement de Téo Taxi à Montréal jeudi, au micro de TVA Nouvelles. L’ex-dragon a aussi qualifié l’animateur de «cynique, amer et très négatif», lui souhaitant de «trouver un peu de paix intérieure».

Lettre d’excuses

Avant d’être suspendu par Bell Média, Jeff Fillion avait envoyé une lettre d’excuses à Alexandre Taillefer, dont Le Journal a obtenu une copie. Il tenait à s’excuser «sur le champ» pour son «tweet maladroit» à la suite du passage de Taillefer à Tout le monde en parle, dimanche soir.

Alexandre Taillefer, homme d’affaires et ex-dragon dont le fils de 14 ans a mis fin à ses jours, avait exprimé lors de l’émission TLMEP des reproches à l’égard du site web Amazon, propos qui avaient fait réagir Jeff Fillion sur Twitter de façon jugée totalement inadéquate par Bell Média, son employeur.
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

«JAMAIS j’ai pensé vous viser avec ce commentaire, peut-on lire. La journée de la tragédie, j’ai parlé amplement de comment vous deviez vous sentir. Je suis un père d’ados, JAMAIS je pourrais écrire les choses qui me sont reprochées. Ce tweet a été mal écrit, donc mal interprété.

«Ma faute!»

Fillion a ajouté qu’il n’avait jamais visé son fils, qu’il fait de l’opinion, mais qu’il n’est pas une personne méchante. «J’ai absolument rien contre vous», lui a-t-il aussi mentionné.

«Je tiens à m’excuser une deuxième fois pour cette confusion. Je vous souhaite le bonheur et la sérénité. De la part de ma famille et de moi-même», a-t-il signé. Alexandre Taillefer lui aurait envoyé un message où il était écrit «excuses acceptées».

En entrevue avec Paul Arcand, l’homme d’affaires avait interpellé Bell.

«Quand une entreprise accepte que quelqu’un comme ça puisse avoir une attitude aussi négative, malhonnête, des attaques personnelles constantes... je ne peux pas croire qu’une entreprise conserve ce gars-là derrière un micro. C’est au détriment de notre société», avait-il dit.

Qui remplacera ?

Du côté de Bell Média, aucune décision n’avait été prise jeudi en fin de journée concernant l’avenir de l’émission du retour à Énergie 98,9.

Pour l’instant, l’animateur Maxime Tremblay prolonge toujours son émission 100 % talk jusqu’à 18 h. Parmi les options, l’émission Éric et les Fantastiques, diffusée partout en province sauf à Québec, pourrait débarquer sur les ondes du 98,9.

 

VOUS POUVEZ LIRE LA LETTRE D'EXCUSES DE JEFF FILLION CI-DESSOUS

«Bonsoir M. Taillefer,

 Je tiens à m'excuser sur le champ pour mon tweet maladroit de dimanche soir. Je n'ai pas écouté l'entrevue à TLMEP dimanche soir. J'ai plutôt commenté l'article évolutif du Journal de Québec pendant l'émission qui concluait à ce moment précis que Amazon était en cause. En tweetant le texte, je visais la conclusion hâtive du journal sur un sujet complexe et dramatique. JAMAIS j'ai pensé vous viser avec ce commentaire. La journée de la tragédie, j'ai parlé amplement de comment vous deviez vous sentir. Je suis un père d'ados, JAMAIS je pourrais écrire les choses qui me sont reprochées. Ce tweet a été mal écrit , donc mal interprété. Ma faute!

 Dans votre tweet à mon endroit, vous me parlez de critiquer vos entreprises mais de ne pas toucher à votre fils. Je n'ai jamais visé votre fils. Je fais de l'opinion mais je ne suis pas une personne méchante. On a pas les mêmes idées sur le taxi ou autres, mais personnellement, j'ai absolument rien contre vous.

 Je tiens à m'excuser une deuxième fois pour cette confusion. Je vous souhaite le bonheur et la sérénité. De la part de ma famille et de moi même.

 Jeff Fillion»