/misc
Navigation

Le Farm Cultural Park: rêver, construire, partager un monde meilleur.

Le Farm Cultural Park: rêver, construire, partager un monde meilleur.

Coup d'oeil sur cet article

Favara, 34000 habitants, à 14 kilomètres au nord d'Agrigente la conquise et reconquise. Un village dont le centre déserté par ses habitants tombe en ruines. Un village comme il y en a tant d'autres en Sicile. Mais, un village pas comme les autres dont quelques entrepreneurs sociaux et économiques réaniment le vieux coeur malade.

Andrea Bartoli, notaire de profession, travaille à Paris. Il y devient père.  Sa conjointe, Florinda Siaeva native de Favara, et lui décident alors de revenir en Sicile, question de connecter leur petite famille sur la culture de leur Sicile natale. L'idée de créer un environnement qui mettra leurs enfants en contact avec la beauté et la créativité leur vient alors qu'ils découvrent ces maisons du vieux Favara en ruines. Ils achètent avec des associés un ensemble de ces vestiges d'un autre temps. Ils les reconstruisent en y privilégiant l'accès à des créateurs en art contemporain:  théâtre, sculpture, peinture, photographie, musique, confection, céramique y célèbrent la beauté et l'intelligence d'une humanité de toutes les couleurs et de tous les accents. Des environnements disjonctés, provocateurs, colorés, dédiés à la découverte, à la rencontre, à l'apprentissage apparaissent dans le détour des ruelles qui témoignent encore et profondément de la présence des générations antérieures. On y entend le cris des enfants, on y rencontre l'ancêtre centenaire heureuse de voir revivre son village, on y parle avec les maçons en train de mettre la dernière main à la pizzeria communautaire, on découvre une murale où Elstine est jeté aux rebus, une autre qui pop l'art, une troisième qui flirte avec les flamands roses. La modernité se niche dans les replis d"une humanité bienveillante et innovante à la fois. Et on se cuisine une conversation en groupe dans des aménagements hightech ou dans la cour intérieure d'un Marakech inventé.

Ce fragment d'univers s'appelle le Farm Cultural Park (https://www.farm-culturalpark.com) ne me demandez pas pourquoi! Pour y accéder, il vous faut un GPS actualisé à la seconde près et les conseils avisés (et amusés) du couturier, du facteur et du tabagiste de la piazza principale que vous aurez eu le bonheur de trouver. N'empêche, 40000 visiteurs s'y  sont pointés l'an dernier. Le village qui peinait à distraire les touristes de la Vallée des temples de leurs parcours programmé se trouve une nouvelle vie. Et les enfants, si les sous le permettent, pourront bientôt fréquenter un musée où ils contribueront à la création d'un monde nouveau.

Andrea Bartoli, Florinda Siaeva et leurs complices rêvent d'un monde meilleur. Ils le construisent. Ils le partagent. Une grâce.