/news/politics
Navigation

Convergence souverainiste: le PQ se dirige droit dans le mur, croit Legault

Periode des questions
Simon Clark/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Pierre Karl Péladeau aura beau faire toutes les «courbettes» possibles pour plaire à Québec solidaire, le Parti québécois (PQ) se dirige droit dans le mur avec son projet de convergence souverainiste, croit François Legault.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a soutenu mercredi que seulement un Québécois sur trois appuyait la souveraineté du Québec. Dans ces circonstances, tout projet d’union des forces indépendantistes est voué à l’échec.

«Ils peuvent bien converger tant qu’ils voudront, ils vont juste se partager un tiers des Québécois, a dit M. Legault. Donc pour moi, c’est un projet qui est appelé à aller nulle part. Ils s’en vont dans le mur, puis même si (M. Péladeau) fait toutes les courbettes possibles pour appuyer le Che Guevara de la gang à Amir Khadir, moi je pense qu’ils ne vont pas aller nulle part.»

Le chef du deuxième groupe d’opposition a réitéré que la seule façon possible de chasser les libéraux du pouvoir en 2018 était d’unir les forces nationalistes, ce que propose de faire son parti.

«La seule façon de battre les libéraux, c’est de rassembler les nationalistes [y compris] des anciens péquistes qui acceptent de dire: “On a un projet nationaliste à l’intérieur du Canada.” Avec ça, on a les deux tiers des Québécois», a plaidé M. Legault.

«À partir du moment où la convergence de M. Péladeau, puis de Mme (Françoise) David est souverainiste, ils ratissent dans une talle qui représente seulement le tiers des Québécois, donc c’est mathématiquement impossible qu’ils gagnent la prochaine élection dans deux ans», a-t-il martelé.