/news/politics
Navigation

Leitao somme l'AMF de retrouver les guichets clandestins

Coup d'oeil sur cet article

L'Autorité des marchés financiers doit retracer une centaine de guichets automatiques clandestins dont les propriétaires sont soupçonnés de se livrer à du blanchiment d'argent.

«Il resterait une centaine de machines qui ne sont pas en processus de certification parce que l'Autorité des marchés financiers (AMF) ne sait pas où elles se trouvent. Il va falloir qu'elle les trouve», a déclaré le ministre des Finances Carlos Leitao. M. Leitao réagissait à un article du Journal révélant qu'il existe plusieurs dizaines de ces guichets hors du contrôle de l'AMF.

Aux journalistes qui lui signalaient que le guichet automatique installé au rez-de-chaussée de l'hôtel du Parlement n'a pas été certifié par l'AMF, le ministre des Finances a indiqué que, dans ce cas, la certification de l'AMF n'était pas nécessaire.

La réglementation et la surveillance des guichets automatiques se font à deux niveaux, a expliqué le ministre des Finances. «Le premier c'est au niveau pancanadien, ces transactions financières sont surveillées par les autorités fédérales. Au Québec, nous sommes la seule province à avoir ajouté une couche supplémentaire. L'AMF vérifie la probité des propriétaires de ces machines, s'ils ont des liens avec le crime organisé, etc.»

L'affaire a rebondi au salon bleu de l'Assemblée nationale par la bouche du député péquiste Pascal Bérubé. «Le ministre peut-il garantir que ces guichets n'appartiennent pas au crime organisé», a demandé le député de Matane. Carlos Leitao a refusé de faire un lien entre ces guichets clandestins et le crime organisé.

«Il ne faut pas partir en peur. Dans un grand nombre de cas, c'est dû à un manque d'information. Je ne pense pas qu'il y ait de la malveillance de la part de ces personnes, beaucoup d'entre ne savaient pas que cette législation existe», a plaidé le ministre.

Le député caquiste François Bonnardel reconnaît que l'existence de ces guichets clandestins ne démontre pas qu'ils sont exploités par le crime organisé. Il demande tout de même au ministre de «mettre l'AMF au pas (...) Il faut être sur le terrain le plus rapidement possible, on parle de centaines de milliers de dollars qui pourraient être blanchis.»

M. Leitao a tout de même lancé un avertissement aux personnes qui pourraient être tentées à blanchir de l'argent par le biais de guichets automatiques. «S'il y a des personnes qui pensent qu'il est facile de blanchir de l'argent en utilisant ces machines, elles se trompent royalement. Il y a beaucoup de mesures de contrôle, je ne vais pas les étaler ici», a terminé le ministre.