/entertainment/radio
Navigation

«C’est la dernière fois que je perds une job en radio», dit André Arthur

«C’est la dernière fois que je perds une job en radio», dit André Arthur
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

«On vit dans une société où il est plus important de plaire que de dire la vérité», voilà comment l’animateur André Arthur a illustré la raison de son congédiement de CHOI 98,1 Radio X vendredi.

Alors qu’il s’adressait pour une dernière fois à ses auditeurs, «le roi des ondes» n’a pas caché sa déception.

«Quand Raynald Brière m’a contacté pour me parler de radio, j’ai résisté énergiquement. [...] Je me disais que la radio avait changé [...] que je n’étais plus à la hauteur. Je ne voulais pas avoir le coeur brisé une autre fois», a-t-il raconté.

En lui redonnant un micro à CHOI Radio X, l’animateur dit que la direction lui a fait le plus beau plaisir de sa vie. «Autant c’était l’une des plus belles et grandes joies de ma vie, autant partir, dans les circonstances, est une grande peine.»

Celui qui avait fait une croix définitive sur le métier d’animateur radio, avant son retour en ondes à l’automne dernier, dit avoir été comblé par les résultats d’un premier sondage Numéris. «Quand on a eu nos sondages et qu’on a fait honte à personne [...] J’étais extrêmement fier.»

André Arthur dit avoir «rouspété» et «supplié» les dirigeants de revenir sur leur décision lorsqu’il a été informé qu’«ils n’avaient plus besoin» de lui.

Quoi qu’il en soit, l’abrasif animateur a fait l’éloge des collègues qu’il a côtoyés pendant son court passage à CHOI, à commencer par son coanimateur, Roby Moreault. «Les collègues que j’ai rencontrés ici m’ont vraiment amené, sur le plan humain, un haut degré de satisfaction.»

Visiblement attristé pas son sort, André Arthur a fermé la porte à un retour éventuel en plaidant que c’était la dernière fois qu’il perdait une job en radio.

«Je sacre mon camp maintenant. That’s all folks!», a-t-il conclut.

Écoutez l'extrait